/news
Navigation

Un autre sursis pour le Marché du Vieux-Port

Un autre sursis pour le Marché du Vieux-Port
Photo Dominique Lelièvre

Coup d'oeil sur cet article

Le sort du bâtiment du Marché du Vieux-Port n’est pas encore scellé. La Cour supérieure a entendu, hier, les arguments de la Ville de Québec et de l’avocat François Marchand, qui veut empêcher sa démolition, mais n’a pas encore tranché le litige.

• À lire aussi: L’ouverture du marché saisonnier pourrait être reportée d’un an au Vieux-Port

La juge Lise Bergeron a pris l’affaire en délibéré et pourrait rendre une décision d’ici quelques jours, voire quelques semaines. D’ici là, la Ville s’est engagée à ne pas toucher à la structure.

Les avocats ont débattu pendant plus de deux heures d’une requête en irrecevabilité. La Ville de Québec allègue que Me Marchand n’a pas l’intérêt juridique pour intervenir dans ce dossier puisque l’usage du site a été convenu entre Ottawa et la Ville dans deux décrets et un acte notarié dans le passé.

«C’est un tiers qui vient dire : “Vous ne comprenez pas votre contrat.” Dans le fond, c’est aussi ahurissant que ça. J’ai vu bien des choses en droit mais je ne l’ai jamais vue celle-là», a plaidé le représentant de la Ville de Québec, Me Éric Michaud.

«On va se battre jusqu’au bout»

Me Marchand, dont le bureau est situé tout près, dit avoir un intérêt «de proximité» et un intérêt «comme contribuable». Il maintient que la Ville est en «contravention flagrante» avec son contrat.  Selon lui, la Ville est obligée de maintenir un marché à l’année.

«Moi, je suis confiant. On défend une cause juste (...) puis on va aller jusqu’au bout», a-t-il déclaré aux journalistes.

Rappelons que la Ville veut démolir l’édifice actuel – fermé depuis le 12 juin dernier en raison de l’ouverture du Grand Marché d’ExpoCité – le plus vite possible. Elle compte ériger un marché saisonnier sur le site actuel du Vieux-Port avec une tente et quelques étals. Le projet risque toutefois d’être compromis, cet été, si les délais juridiques s’étirent.

«Bravo champion», dit le maire

Irrité par ce possible retard, le maire Régis Labeaume a écorché son adversaire hier. «J'ai envie de dire bravo champion, c'est fantastique. Il y a des gens qui se tirent dans le pied. C'est quand même ironique de voir ce qui se passe actuellement, mais on est à la merci du légal.»

Le conseiller de Démocratie Québec Jean Rousseau, qui était au palais de justice pour appuyer Me Marchand, suggère à la Ville d’aménager le marché satellite dans le bâtiment actuel. «Cette hâte à vouloir le jeter à terre, on ne la comprend pas si ce n’est qu’on veut détruire le souvenir du Marché du Vieux-Port», a-t-il commenté.
 

– Avec la collaboration de Stéphanie Martin

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.