/news/politics
Navigation

«Difficile» à prévenir, évalue François Legault

Le gouvernement fait «confiance» à Desjardins

Quebec
Photo Stevens LeBlanc François Legault
Premier ministre

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Legault a cherché à se faire rassurant auprès des clients du Mouvement Desjardins dans la foulée d’un vol massif de données, hier, en se montrant satisfait des réponses obtenues de la coopérative financière jusqu’à présent.

De concert avec l’Autorité des marchés financiers (AMF), le gouvernement travaille à « rassurer les clients de Desjardins », a laissé savoir le premier ministre du Québec, François Legault.

« Quand un employé décide de sortir des données confidentielles, peu importe les précautions qu’on peut prendre, il reste que c’est difficile de le prévenir », a analysé le leader caquiste, en indiquant que la priorité était maintenant de contenir la fuite de renseignements personnels et d’atténuer les dommages possibles.

« On est en train de regarder avec eux comment on peut s’assurer qu’il n’y a pas de suite malheureuse à tout ça », a dit M. Legault.

Malgré l’ampleur du vol, les mesures mises de l’avant par l’institution financière pour protéger sa clientèle sont adéquates, évalue le gouvernement.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

« En contrôle »

Tour à tour, deux ministres ont insisté pour dire que le Mouvement Desjardins semblait « en contrôle » et qu’il avait leur « confiance ». « On a été en contact avec les dirigeants de Desjardins et moi j’ai confiance dans les réponses qu’on a eues et dans la façon dont ils ont mis de l’avant les actions. Ils semblent en contrôle, donc on a confiance », a réagi la vice-première ministre du Québec et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault.

« Nous avons échangé avec les dirigeants de Desjardins, qui sont en contrôle de la situation. Nous leur faisons confiance », a répété le ministre des Finances, Éric Girard, dans une déclaration écrite.

« Cet événement nous rappelle que la sécurité liée aux TI est un enjeu auquel font face toutes les organisations », a ajouté l’élu depuis la Saskatchewan où il est en mission présentement.

— Avec la collaboration de Patrick Bellerose et Stéphanie Martin