/entertainment/tv
Navigation

«Fragile», le poids des malentendus

«Fragile», le poids des malentendus
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

 MONTRÉAL – Une suite de malentendus et de méprises qui va coûter la vie à deux gars est la phrase qui pourrait résumer l’intrigue de la nouvelle série de Serge Boucher, «Fragile», dont le tournage se termine à la fin de la semaine dans un coin de Repentigny, en banlieue de Montréal. 

 Invités à assister au tournage d’une scène, mardi après-midi, les médias ont surtout eu accès aux deux comédiens principaux, Pier-Luc Funk et Marc-André Grondin, qui ont pu dévoiler quelques détails sur les enjeux de cette histoire d’amitié entre deux gars qui n’auraient jamais dû se croiser. 

 Dès le premier épisode, on va comprendre que les deux garçons sont morts, avant de revenir en arrière pour tenter de tenter de savoir comment et pourquoi ils sont décédés. 

 «Félix, mon personnage, sort de prison, et il est un peu le mouton noir, a expliqué Marc-André Grondin. Comme sa famille est très riche et qu’il traîne un lourd passé, tout le monde le reconnaît. Il va chercher à montrer aux gens qu’il a changé, qu’il n’est plus la personne qu’il était, mais il reste très isolé. Dominic (Pier-Luc Funk) est le seul qui va le prendre pour ce qu’il est, sans a priori.» 

«Fragile», le poids des malentendus
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

 Dominic est à l’opposé de son ami. Issu d’une famille modeste, il travaille dans un garage, il est serviable et aidant, mais il va pourtant s’attacher à Félix. Pier-Luc Funk a rapidement accepté de jouer ce personnage, même si le réalisateur Claude Desrosiers a d’abord voulu qu’il lise tous les épisodes pour en être bien sûr. 

 «J’ai lu les deux premiers épisodes, a indiqué le comédien. Mais il m’a ensuite demandé si ça me dérangeait de jouer certaines affaires plus intenses, sans pouvoir vraiment m’en parler. Avant de signer mon contrat, la production a exigé que je lise tous les épisodes pour être sûr. Il y a quelque chose de gros à un moment donné. Moi-même, je me suis levé de ma chaise quand je l’ai lu...» Le comédien n’en dira pas plus, mais il faut s’attendre à une scène qui risque de faire jaser. 

«Fragile», le poids des malentendus
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

 Un questionnement universel 

 Pour l’auteur Serge Boucher, «Fragile» met en scène des personnages, et pas seulement les deux principaux, qui vont être amenés à se questionner sur qui ils sont véritablement. 

 «Ce sont des personnages qui vont devoir trouver leur essence. C’est une série sur l’Être, et sur le malentendu qui va amener à la tragédie. Je voulais aussi que ça nous fasse mal.» L’auteur espère que les spectateurs se sentent concernés par ce qui arrive, et qu’ils ne pensent pas que ça n’arrive qu’aux autres. «Je ne cherche pas à faire la morale, mais juste à créer un inconfort pour peut-être faire réfléchir, essayer de faire bouger quelque chose chez les gens qui le regardent.» 

 Le tournage de 59 jours a débuté en février dernier et, après plusieurs pauses, va se terminer à la fin de cette semaine. Comme pour «Apparences», une partie de la série va se dérouler en hiver. Les dix épisodes d’une heure de «Fragile» seront présentés au cours de la saison 2019-2020 sur l’Extra de Tou.tv.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions