/misc
Navigation

L’entrée avant la pièce de résistance

Est-ce que les amateurs de baseball de Montréal vont avoir droit à un duel présaison entre les Blue Jays et les Rays de Tampa Bay dans l’uniforme des Expos en avril prochain au Stade olympique ?
Photo d'archives, Martin Chevalier Est-ce que les amateurs de baseball de Montréal vont avoir droit à un duel présaison entre les Blue Jays et les Rays de Tampa Bay dans l’uniforme des Expos en avril prochain au Stade olympique ?

Coup d'oeil sur cet article

Le choix du menu pour un repas gastronomique commence toujours avec le choix de la pièce de résistance. Par la suite, la première entrée doit être la pièce qui annonce le plat principal. L’impact d’une entrée servie chaude est très important, car ça amène plus de conversation autour d’une table. Cette entrée doit symboliser le repas principal.

Le commissaire du baseball, Rob Manfred, nous a servi l’entrée alors qu’il a annoncé qu’il avait donné la permission aux Rays de Tampa Bay d’explorer l’avenue de disputer des matchs de baseball à Montréal pendant la saison régulière.

Le commissaire vient de nous servir une entrée spectaculaire pour mieux nous servir un repas principal conçu pour le retour du baseball majeur à Montréal.

Plusieurs services

La beauté d’un repas gastronomique, c’est le nombre de services qui incluent plusieurs facettes pour se rendre au magnifique repas tellement attendu. Le prochain service comprendra le refus des politiciens et des journalistes de la région de Tampa qui invoqueront plusieurs raisons pourquoi il est impensable de penser à une telle possibilité parce que le baseball est rentable et populaire dans leur région.

Mardi prochain, le 3e service sera servi dans la région de Tampa alors que le propriétaire des Rays, Stuart Sternberg, rencontrera les médias pour justifier sa prise de décision. Il va tenter de rassurer et de calmer le peu de partisans... sauf qu’ils ont trouvé la première entrée très épicée.

La dernière entrée sera présentée à Montréal. Après la conférence de presse des Rays, Stephen Bronfman et ses partenaires nous feront savoir leur plan de match entourant la possibilité d’explorer cette possibilité de présenter des matchs à Tampa et Montréal.

Oui aux villes-sœurs

Après avoir dégusté les entrées, analysons ce qu’on en pense avant d’arriver au plat de résistance. J’aime bien l’idée que Montréal et Tampa soient des villes sœurs. La coopération entre les deux villes permettrait aux partisans de baseball d’apprendre l’une de l’autre la réalité du baseball dans leur ville respective.

Le commissaire Manfred a déclaré que même le retour du baseball à Montréal l’an prochain pour quelques matchs était une possibilité. C’est un beau rêve, mais la réalité est autre chose. Ce qu’on doit retenir dans la déclaration du maire de Tampa : « les Rays n’ont pas le droit de jouer quelques rencontres de saison régulière ailleurs avant 2028... sans négocier au préalable un protocole d’entente avec la ville de St. Petersburg ». Ce qui veut dire, tout est négociable.

Deux ans après le départ des Expos, Mario Charpentier, BCF, a communiqué avec moi pour s’informer comment on pouvait ramener les Expos à Montréal. Poliment, je lui ai dit que j’étais bien occupé à faire autre chose et, merci pour l’appel. Un an plus tard, il communiquait encore avec moi pour prendre un rendez-vous pour un souper avec du bon vin. Je lui ai dit qu’il était malchanceux, car je n’avais jamais consommé de l’alcool. Sans même hésiter, il m’a répondu qu’il était content que je ne boive pas de vin, car cela nous permettra de parler plus longtemps de la possibilité du retour des Expos. Cette fois, je lui dis qu’on allait se rencontrer.

À l’époque, j’animais le vendredi soir Bonsoir les sportifs avec Yanick Lévesque à CKAC. J’ai profité de l’occasion pour faire un sondage auprès des auditeurs pour savoir leur opinion sur la possibilité d’un retour des Expos à Montréal. Après plus de trois heures, les amateurs de baseball m’ont convaincu d’étudier cette possibilité.

Quelques mois plus tard, M.Charpentier est arrivé avec un plan d’affaires. Je n’avais plus de choix et je me suis rallié. Warren Cromartie et le maire Denis Coderre se sont ajoutés au projet. Le tournant a sans aucun doute été l’arrivée de Stephen Bronfman dans le projet.

L’assiette principale

Nous nous rapprochons du repas principal, sauf qu’il y a tellement d’éléments à préparer.

Prenons comme exemple les droits de télévision, de radiodiffusion, les partenaires publicitaires, sans oublier le programme de mise en marché et la vente de billets de saison.

Encore plus important, c’est la construction d’un nouveau stade de baseball. Avant même d’y songer, les propriétaires montréalais doivent avoir une entente de longue durée avec le baseball majeur.

Grâce à Mario Charpentier, qui a travaillé dans l’ombre depuis de nombreuses années et le rayon d’optimisme de Stephen Bronfman et ses partenaires, voilà la possibilité du retour du baseball majeur à Montréal.

En terminant, laissez-moi juste rêver un peu.

Je me ferme les yeux. Lors des matchs présaison des Blue Jays présentés au Stade olympique au mois de mars prochain, les Rays de Tampa sauteront sur le terrain dans l’uniforme des... EXPOS !