/news/politics
Navigation

Voyage payé de pro-maternelles 4 ans: le président de l’Assemblée nationale se penchera sur la situation

François Paradis
Photo d'archives, Simon Clark François Paradis

Coup d'oeil sur cet article

Le président de l’Assemblée nationale se penchera sur le geste de Jean-François Roberge, qui a assumé à même les budgets de son ministère les frais de voyage d’alliés new-yorkais venus témoigner en faveur de son projet de maternelles 4 ans pour tous.

La manœuvre du ministre de l’Éducation, qui a coûté 4825 $ aux contribuables québécois, est «hautement critiquable», selon les péquistes, qui ont fait parvenir une lettre vendredi au président François Paradis.

Jean-François Roberge, <i>ministre</i>
Photo Agence QMI, Simon Clark
Jean-François Roberge, ministre

«En plus de manquer de transparence, elle soulève de nombreuses questions, notamment quant à une apparence de conflit d’intérêts, mais également sur le plan d’une possible ingérence de l’exécutif dans le processus législatif», fait valoir le leader parlementaire du Parti québécois.

Élus tenus dans l’ignorance

Martin Ouellet réclame une intervention de la présidence. Il souligne que c’est une situation très inhabituelle.

Sans parler du fait que les députés qui siègent à la commission parlementaire qui est chargée d’étudier le projet de loi 5 déployant les classes de maternelles 4 ans à la grandeur du Québec ont été tenus dans l’ignorance de ce remboursement.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

«Nous croyons qu’il est approprié que le président rappelle aux membres du Conseil des ministres que le processus législatif doit être irréprochable, et que le fait de rembourser des témoins venus commenter un projet de loi sème – en apparence du moins – le doute sur cet aspect», insiste le PQ.

Paradis analysera le tout

François Paradis examinera la problématique soulevée par l’opposition. «Le président prendra d’abord connaissance de la lettre en question et analysera ensuite la situation», a précisé la porte-parole, Julie Champagne.

Rappelons que le ministère de l’Éducation a assumé les frais de déplacement, de restauration et d’hébergement de Carlyn A. Rahynes et Rafael Alvarez, responsables de l’implantation d’un réseau universel de prématernelle 4 ans à New York.

Lors de leur témoignage devant les élus québécois, il y a trois semaines, les deux intervenants new-yorkais ont vanté les bénéfices de la maternelle 4 ans offerte à tous les bambins.

Un appui grandement salué par Jean-François Roberge, qui fait l’objet de critiques de la part de certains groupes québécois au sujet de son projet de loi 5.

Au cabinet du ministre, on a précisé que c’est «l’expertise unique» des deux invités new-yorkais, «qui ne peut être retrouvée au Québec actuellement», qui explique la décision d’assumer leurs frais de voyage.