/news/transports
Navigation

Déjà un défi dans les années 1950

La construction du vieux pont Champlain avait coûté 52 M$ et il fallait débourser 25 cents par passage

Coup d'oeil sur cet article

La construction de l’ancien pont Champlain représentait un défi de taille à l’époque puisqu’il s’agissait du premier ouvrage du genre à avoir une structure en béton précontraint, donc muni de tiges d’acier à l’intérieur pour le renforcer.

Dans les années 1950, c’était la première fois qu’on utilisait cette technique pour un pont de cette ampleur au Canada. Elle est jugée plus économique que l’acier dont seule la section située au-dessus de la voie maritime est composée.

« C’était une technique quand même nouvelle, car les ponts Jacques-Cartier, Victoria et celui de Québec, qui existaient déjà à l’époque, sont tous faits en acier avec des assises en béton », explique Nathalie Lessard, porte-parole de l’agence fédérale qui gère le pont, Les Ponts Jacques-Cartier et Champlain Inc. (PJCCI).

17 août 1955

C’est le 17 août 1955 que le ministre fédéral des Transports George Marler a annoncé la construction du pont Champlain.

Comme les automobilistes pris dans la congestion à Québec qui rêvent aujourd’hui à un troisième lien, c’est en bonne partie pour assurer la fluidité sur le réseau routier de la région de Montréal qu’on a souhaité ériger un nouveau pont.

« Le but était de décongestionner les ponts Victoria et Jacques-Cartier », rappelle Mme Lessard.

Les travaux ont commencé officiellement en 1957. On a opté pour du béton précontraint, c’est-à-dire muni de tiges d’acier à l’intérieur pour le solidifier.

C’est la Dominion Bridge Company qui était responsable des travaux. Cette compagnie s’y connaît dans le domaine des ponts pour en avoir construit des milliers à travers le pays en 80 ans d’existence.

Au début du chantier, la structure a été surnommée le « pont de L’Île-des-Sœurs » puisque c’est là qu’il touchait terre. Il a été vite rebaptisé, en 1958, à l’occasion du 350e anniversaire de la ville de Québec.

On l’a alors nommé pont « Champlain » en l’honneur de Samuel de Champlain, qui a fondé Québec en 1608.

Un péage de 25 cents

Ses six voies rapides (trois dans chaque direction) ont été ouvertes à la circulation le 29 juin 1962, après quatre ans de travaux.

Le passage coûte à ce moment 25 sous et sera aboli bien plus tard, en 1990.

L’ouvrage de 3,4 kilomètres a finalement coûté 35 millions $ à l’époque. Ce montant s’est élevé à 52 M$ en comptant les travaux pour ses approches.

C’est l’équivalent de 483 M$ aujourd’hui, selon la Banque du Canada, soit bien moins que le nouveau pont, dont la facture a grimpé à 4,5 milliards $.

L’estacade du pont Champlain a ensuite été construite en 1964-1965 pour contrôler la formation et le mouvement des glaces.

L’autoroute Bonaventure a suivi en 1967 pour permettre aux automobilistes d’accéder directement au centre-ville et au site de l’Expo 67.