/weekend
Navigation

Festival international de Jazz de Montréal: les artistes à surveiller pour la 40e édition

Coup d'oeil sur cet article

Véritable institution depuis plusieurs décennies, le Festival international de Jazz de Montréal revient pour une 40e année. Parmi les quelque 250 concerts proposés pour cette édition anniversaire, Le Journal a demandé au responsable de la programmation, Laurent Saulnier, de choisir quelques valeurs sûres et découvertes.

Incontournables

Melody Gardot

Melody Gardot
Photo courtoisie
Melody Gardot

«C’est quelqu’un qui nous suit, nous soutient, nous supporte. Il y a un respect mutuel. C’est probablement à Montréal que Melody vend le plus de billets de spectacles à travers le Canada. Elle fera deux soirs à Wilfrid-Pelletier, ce qui n’est pas loin de 6000 billets. Je ne suis pas sûr qu’elle fait ça dans beaucoup de villes à travers le Canada. Il y a une espèce de fidélité entre Melody et le festival qui est là depuis le début et qui ne s’est jamais démentie. J’aime ça.»

► 29 et 30 juin, 19h30, Salle Wilfrid-Pelletier­­­.


Stacey Kent

Stacey Kent
Photo courtoisie
Stacey Kent

«Cette fois-ci, elle vient au festival en formule symphonique. On a fait à peu près toutes les formules imaginables avec Stacey: petite salle, grande salle, trio. C’est sa première fois en symphonique. Quand on sait les efforts que Stacey Kent fait. C’est quelqu’un qui a toujours rempli ses salles chez nous. Une excellente chanteuse.»

► 30 juin, 19h, Maison symphonique.


Erik Truffaz

Erik Truffaz
Photo courtoisie
Erik Truffaz

«Comme ce sont les 40 ans du festival, il va jouer sur la grande scène TD et il va reprendre son album Bendin New Corners qui est, d’après moi, son vrai classique. Ce qui est drôle, c’est que la première fois qu’il est venu au festival, c’était il y a 20 ans, au moment de la sortie de cet album! On boucle la boucle. Ce show-là va aussi être retransmis en direct sur la chaîne câblée Mezzo à travers le monde.»

► 28 juin, 21h30, scène TD. Gratuit.

Valeurs sûres

Charlotte Cardin et Matt Holubowski­­­

Charlotte Cardin
Photo courtoisie
Charlotte Cardin

«J’avais envie de faire un 2 pour 1 là-dessus. Nos événements d’ouverture et de clôture ont été réfléchis de la même façon. Aussi bien dans le cas de Charlotte que de Matt, les deux ont présenté leur premier show à Montréal dans le cadre du Festival de Jazz. Ce sont des artistes qui ont grandi avec le festival. Pour moi, c’était important de montrer que dans le nom du Festival international de Jazz de Montréal, le mot “Montréal” n’est pas là pour rien. Oui, c’est l’endroit où se déroule le festival, mais c’est aussi la scène de Montréal dans laquelle on croit beaucoup depuis le début. En faisant cela avec ces artistes, je trouve que c’est un beau coup de chapeau et d’encouragement à la scène montréalaise.»

► Charlotte Cardin, 27 juin, 21h30, scène TD. Matt Holubowski, 6 juillet, 21h30, scène TD. Gratuits.


Buddy Guy et Colin James

Buddy Guy
Photo courtoisie
Buddy Guy

«Cette soirée pourrait s’appeler “garanti ou argent remis, ou presque”! Buddy Guy, après BB King, il n’en reste plus beaucoup des bons bluesmen comme lui. Buddy Guy est de ce calibre-là. Et Colin James est probablement à l’heure actuelle le plus grand bluesman au Canada. C’est un vrai doublé de blues pour clôturer le festival. Ce sont des valeurs sûres.»

► 6 juillet, 19h30, Salle Wilfrid-Pelletier­­­.


Jeremy Dutcher

Jeremy Dutcher
Photo courtoisie
Jeremy Dutcher

«C’est peut-être un peu weird, mais il a toute la crédibilité qu’il faut. Ce n’est pas un artiste que tout le monde connaît, mais c’est quelqu’un qu’on devrait considérer comme une valeur sûre maintenant. La job qu’il fait est juste extraordinaire. En show, ce gars-là a une présence étonnante. Et c’est le prix Polaris [de 2018]. C’est important. Il viendra en formule trio.»

► 3 juillet, 21h, Club Soda.

Découvertes locales

Forest Boys

Forest Boys
Photo courtoisie
Forest Boys

«C’est le nouveau projet de Julien Chiasson, du groupe The Seasons [et frère d’Hubert Lenoir]. Pour moi, c’est une des belles surprises du début de l’année. La musique qu’ils font, je ne sais pas comment la décrire. Je trouvais que c’était de la trippy music, de la musique pour triper. Il y a de grosses influences des Talking Heads. C’est groovy et funky, mais joué par des Blancs.»

► 29 juin, 19h, scène Loto-Québec de Verdun. 30 juin, 22h, scène Casino de Montréal/CBC/Radio-Canada. Gratuit.


Vox Sambou

Vox Sambou
Photo courtoisie
Vox Sambou

«Vox Sambou traîne dans le milieu musical montréalais depuis de nombreuses années. Il a été parmi les fondateurs de Nomadic Massive. Il est originaire d’Haïti. On lui a demandé, comme à quelques autres musiciens locaux issus des communautés culturelles, de faire des shows un peu spéciaux cette année. Si lui avait à imaginer un show avec des invités, à quoi ça ressemblerait? Il y aura avec lui Emeline Michel, Malika Tirolien et Jai Nitai Lotus.»

► 27 juin, 18h, scène Casino de Montréal/CBC/Radio-Canada. Gratuit.


Schemes

Schemes
Photo courtoisie
Schemes

«C’est le nouveau projet de Mike Clay, de Clay and Friends. Autant dans Clay and Friends, il y a un côté très joyeux, autant Schemes est peut-être un peu plus expérimental. C’est un beau mélange de jazz, de hip-hop. Ce n’est pas vraiment joyeux, mais c’est vraiment bien fait. Mike m’a envoyé l’album il y a huit mois et je n’ai pas arrêté de l’écouter.»

► 3 juillet, 22h, scène Casino de Montréal/CBC/Radio-Canada. Gratuit.

Découvertes étrangères

Golden Down Arkestra

Golden Down Arkestra
Photo courtoisie
Golden Down Arkestra

 

«C’est un band américain qui est très groovy, mais qui n’est pas du tout conventionnel. Le Arkestra est en référence à Sun Ra, un musicien de jazz très actif et expérimental. C’est de la vraie musique de party. Je suis convaincu que personne ne connaît ça pour le moment et je pense que ça vaut la peine d’être découvert.»

► 6 juillet, 21h, scène Loto-Québec de Verdun. Gratuit.


Cha Wa

Cha Wa
Photo courtoisie
Cha Wa

 

«C’est une vraie découverte, même pour moi. Cha Wa est un groupe d’Indiens de La Nouvelle-Orléans. Il existe une vraie tradition de musique là-bas. Ils vont arriver avec leurs costumes. Ça risque d’être assez spectaculaire.»

► 1er juillet, 21h30, scène TD. 2 juillet, 21h, scène Loto-Québec de Verdun. Gratuit.


J.S. Ondara

J.S. Ondara
Photo courtoisie
J.S. Ondara

 

«C’est un gars qui vient du Kenya, qui habite maintenant aux États-Unis, et qui a fait un album assez fantastique. Il va être seul sur scène. C’est une espèce de folk, un peu bluesy. Quand t’écoutes ce gars-là chanter, t’as l’impression qu’il y a toute l’histoire du monde dans sa voix. Il y a quelque chose d’extrêmement profond et tu ne peux avoir d’autre chose que du respect quand tu entends ce gars-là chanter.»

► 27 juin, 21h, Club Soda.