/weekend
Navigation

Des «jouets» pour tous les goûts

0622 WE - chucky - annabelle 3
Photo courtoisie, Paramount pictures

Coup d'oeil sur cet article

Les jouets prennent d’assaut les écrans de la province cette semaine, mais leurs intentions ne pourraient être plus différentes. Alors que Woody, Buzz et compagnie s’apprêtent à charmer les tout-petits, Chucky et Annabelle entendent bien terroriser les plus vieux.

Pas de doute possible, les plus jeunes attendent avec impatience le retour de leurs personnages fétiches dans Histoire de jouets 4. Mais chez plusieurs adultes, ce sont les Jeu d’enfant et Annabelle 3 : Retour à la maison qui viennent piquer leur curiosité.

Chucky est le premier à frayer son chemin sur nos écrans à grands coups de machettes, couteaux et divers objets contondants, s’offrant du coup un nouveau départ, ou reboot comme le disent si bien les Américains.

Car après sept longs métrages échelonnés sur trois décennies, la poupée diabolique repart sur de nouvelles bases, faisant fi des événements passés avec Jeu d’enfant, arrivé en salles hier.

0622 WE - chucky - annabelle 3
Photo courtoisie, Warner Bros

Pure et dure

Et qui dit nouveau départ dit nouvelle équipe. Cette fois-ci, c’est Lars Klevberg qui dirigera cette aventure, promettant de ramener le personnage de Chucky à son essence originale, soit l’horreur pure et dure. La série avait pris un polarisant virage humoristique dans les années 1990, au grand dam de certains fans de longue date.

Le projet Jeu d’enfant est toutefois loin de faire l’unanimité, et ce, depuis son annonce. Don Mancini, créateur du personnage de Chucky, s’est maintes fois opposé avec véhémence à ce film. L’actrice Jennifer Tilly, alias Tiffany, la dulcinée de la poupée, a quant à elle réitéré à plusieurs occasions son mécontentement, allant même jusqu’à créer le mot-clic #NotMyChucky (Pas mon Chucky, en français).

Plusieurs fans sont également particulièrement mécontents de savoir que Mark Hamill prendra ici le relais en prêtant sa voix au personnage de Chucky, tâche dont s’était acquitté Brad Dourif à chacune des occasions précédentes.

Réplique féminine

Puis, dans quelques jours, ce sera au tour d’Annabelle, penchant féminin de Chucky, de semer la terreur dans les salles obscures. Cette poupée, inspirée d’un cas véridique sur lequel les démonologues Ed et Lorraine Warren ont enquêté à la fin des années 1960, s’offre un troisième tour de piste, six ans après être apparue pour la première fois à l’écran dans le film La conjuration.

Bien que les détails de ce nouveau chapitre soient encore relativement nébuleux, les images ayant été publiées sur le web laissent présager une lutte contre le bien et le mal impliquant bien plus que la simple poupée. Qui sait quels autres dossiers des Warren Annabelle ouvrira sur son passage ?

Une chose est certaine, ce nouveau film viendra mettre la table pour le troisième chapitre de La conjuration, attendu sur nos écrans en septembre 2020. D’ici là, les jouets demeurent rois et maîtres en matière d’épouvante cet été.


Jeu d’enfant est présentement à l’affiche. Annabelle 3 : Retour à la maison arrivera dans les cinémas mercredi.