/opinion/columnists
Navigation

Je suis fier d’être Québécois

Fête Nationale 2003
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Je ne comprends pas les libéraux.

Ce sont eux qui ont mis sur pied la Commission Bouchard-Taylor, afin de régler une bonne fois pour toutes l’épineuse question des accommodements raisonnables et du port des signes religieux dans la fonction publique.

La Commission a amorcé ses travaux le 10 septembre 2007 et a remis son rapport le 22 mai 2008. Ce rapport de 310 pages comprenait 37 recommandations.

LES ABSENTS ONT TOUJOURS TORT

Les libéraux ont pris ce rapport et l’ont tabletté.

Ils ont refusé d’appliquer ses principales recommandations.

Et 11 ans plus tard, ils jouent les vierges offensées ? Ils déchirent leur chemise et multiplient les attaques contre le gouvernement ?

Mais qu’avez-vous fait, chers libéraux, pour régler cette question, les huit années où vous avez été au pouvoir depuis le dépôt du rapport Bouchard-Taylor ?

Rien. Vous n’avez rien fait. Vous avez laissé le problème traîner. Par manque de courage. En sachant que tout ce qui traîne finit par se salir.

Et maintenant qu’un gouvernement fait quelque chose, vous vous réveillez. Vous grimpez dans les rideaux. Vous montez aux barricades.

Eh bien, trop tard, les amis. Si la situation s’est empoisonnée au fil des ans, c’est de VOTRE faute. VOUS n’avez rien fait. VOUS avez enterré le rapport que VOUS avez commandé en vous disant que la situation allait se régler d’elle-même.

Désolé, chers libéraux, mais vous êtes les moins bien placés pour critiquer.

Les absents ont toujours tort, dit le proverbe. Eh bien pendant huit ans, vous avez été absents. Vous n’avez rien foutu. Alors, de grâce, gardez-vous une petite gêne. Descendez de vos grands chevaux et cessez de nous faire la leçon.

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

GARDER LE CAP

Demain, les Québécois auront toutes les raisons d’être fiers. De fêter, de célébrer.

Le gouvernement que nous avons élu démocratiquement a fait ce qu’il avait promis de faire.

Il n’a pas tourné le dos au problème. Il ne s’est pas défilé. Et il n’a pas changé son programme une fois les élections passées, comme l’ont fait les solidaires. Il a gardé le cap et n’a pas flanché, malgré les insultes, les injures, les attaques indignes, grossières, déshonorantes.

Le Québec raciste ? Voyons.

Que le PLQ et QS aient refusé de dénoncer ces attaques dégueulasses venant de certains opposants au projet de loi 21 sous prétexte que « les ennemis de mes ennemis sont mes amis » est odieux.

Ces gens sont prêts à tout pour contester la loi 21, même traîner la réputation du Québec dans la boue.

On s’en souviendra aux prochaines élections. Le gouvernement du Québec et les millions de Québécois qui appuient la loi sur la laïcité n’ont pas plié les genoux.

Nous avons gardé la tête froide, malgré le matraquage incessant de certains médias complètement déconnectés de la majorité qui n’ont cessé de tirer à boulets rouges sur la loi 21, jour après jour, chronique après chronique, édito après édito.

Résultat ?

Malgré cet effort concerté, malgré ce tir de barrage ininterrompu de la part de bien-pensants qui lèvent le nez sur le « petit » peuple, la CAQ serait réélue avec une très grande longueur d’avance s’il y avait des élections aujourd’hui.

Bonne Saint-Jean, les amis.

Je vous reviens le 15 juillet.