/news/provincial
Navigation

La fête nationale reprend peu à peu des couleurs sur les Plaines

Les Québécois ont festoyé par dizaines de milliers sur les plaines d’Abraham

La foule s’est densifiée à la tombée du jour, juste à temps pour le grand spectacle. 
Photo Pascal Huot La foule s’est densifiée à la tombée du jour, juste à temps pour le grand spectacle. 

Coup d'oeil sur cet article

Le spectacle de la fête nationale sur les plaines d’Abraham a retrouvé son entrain d’autrefois, les débordements en moins, dimanche soir, de quoi ravir les commerçants qui ont fait de bonnes affaires.

La soirée animée par Ariane Moffatt et Pierre Lapointe avait de quoi plaire à toutes les générations, si bien que c’est un public très varié, festif, mais pas trop agité, qui s’est présenté sur les Plaines.

Les gens de Québec avaient le cœur à la fête, dimanche soir.
Photo Pascal Huot
Les gens de Québec avaient le cœur à la fête, dimanche soir.

La température aidant, les artistes ont eu droit à une foule très acceptable, même si les Plaines n’étaient pas pleines au maximum. Les spectateurs interrogés à la sortie du site étaient pour la plupart très satisfaits de leur soirée.

«On sait que le site peut contenir environ 70, 75 000 personnes, et il me semble qu’il n’y avait pas beaucoup d’espace vide. Pour nous, c’est au-delà de nos espérances», a réagi lundi Étienne-Alexis Boucher, président du Mouvement national des Québécoises et Québécois (MNQ).

La foule s’est densifiée à la tombée du jour, juste à temps pour le grand spectacle. 
Photo Pascal Huot

Terrasses bondées

Sur la Grande-Allée aussi, on dresse un portrait positif de cette Saint-Jean, édition 2019.

«Il y a eu beaucoup de monde», même si «ça n’a rien à voir avec le Festival d’été», évalue Philippe Linteau, directeur du Belga Resto-Bar.

Avant le spectacle, comme après, les terrasses se sont animées à la satisfaction des commerçants, sans pour autant atteindre un achalandage record.

L’achalandage sur la Grande-Allée a incité les forces de l’ordre à rendre l’artère entièrement piétonne une partie de la soirée.
Photo Pascal Huot
L’achalandage sur la Grande-Allée a incité les forces de l’ordre à rendre l’artère entièrement piétonne une partie de la soirée.

«Ç’a été très, très bon. On ne se le cachera pas, la température fait foi de tout», dit Philippe Desrosiers, de la microbrasserie l’Inox.

Le tenancier est d’avis que la fête nationale sur les Plaines se porte beaucoup mieux depuis quelques années, après avoir été boudée par beaucoup de fêtards en raison du resserrement de la sécurité.

Un virage qui était néanmoins « nécessaire », selon M. Desrosiers.

«C’est sûr que les premières années ont fait mal, parce que c’était drastique. On parlait de 100 000 personnes sur les plaines d’Abraham, et c’est tombé même pas à 10 000 l’année d’après. Mais tranquillement, plus ça va, plus ça revient», dit-il.

Très familial

Les familles, en particulier, sont très nombreuses à s’être approprié la fête. Parmi elles, dimanche soir, Jean-Sébastien Rivest désirait initier son fils Léo, 2 ans, à la fête des Québécois et des francophones au pays.

«C’est pour lui faire voir les drapeaux et lui transmettre c’est quoi, la Saint-Jean, le regroupement des Québécois, mentionne le père, avant de préciser: on est venus à la répétition générale, parce qu’on ne veillera probablement pas jusqu’à 23h!»

À la police de Québec, on fait état de trois arrestations. C’est bien différent que le sommet atteint en 2013, avec 32 arrestations.