/news/transports
Navigation

Moment historique à l’aube

Un cortège de plusieurs centaines de voitures a inauguré le pont Samuel-De Champlain

Coup d'oeil sur cet article

Des centaines d’automobilistes se sont levés en pleine nuit pour être parmi les premiers à rouler sur le nouveau pont Samuel-De Champlain, lundi.

Guy Mailhot, ingénieur en chef du projet et son collègue Damalaye Condé
Photo Agence QMI, Mario Beauregard
Guy Mailhot, ingénieur en chef du projet et son collègue Damalaye Condé

C’est à basse vitesse, les feux de signalisation activés, qu’ils ont franchi à l’aurore les 3,4 km de la nouvelle structure, dont l’asphalte était fraîchement peint.

Deux employés d’Infrastructure Canada ont été les premiers civils à l’emprunter vers Montréal, un peu après 5 h, afin de pouvoir admirer le fruit de leur travail.

Damalaye Condé et Guy Mailhot ont ainsi profité de leur journée de congé, à l’occasion de la fête nationale du Québec, pour partager la première place, quelques instants avant de débarquer à l’île des Sœurs.

À 10 km/h

« Pour rien au monde je n’aurais raté ça. On s’est réveillé à 3 h du matin avec ma fille pour vivre ce moment », a déclaré M. Condé, qui était accompagné de sa fille de 13 ans, Jenna.

« Je ne sais pas si on aura la chance de retraverser le pont à 10 km/h, mais de le faire ce matin [hier], après tout le travail accompli, c’était vraiment quelque chose », a aussi confié la voix pleine d’émotion l’ingénieur en chef du nouveau pont, Guy Mailhot.

Le ministre François-Philippe Champagne menait le cortège dans une fourgonnette.
Photo Agence QMI, Pascal Girard
Le ministre François-Philippe Champagne menait le cortège dans une fourgonnette.

Devant eux, le ministre fédéral de l’Infrastructure, François-Philippe Champagne, et son collègue des Transports, Marc Garneau, menaient le cortège à bord d’une fourgonnette hybride louée pour l’occasion.

« Les héros de l’histoire, ce sont les travailleurs. C’est eux qui ont livré une œuvre emblématique », a souligné M. Champagne en foulant le bitume fraîchement peint non loin de l’approche sud, quelques instants avant l’arrivée des premières voitures.

Pendant ce temps, les premiers rayons de lumière perçaient au-dessus de la Rive-Sud.

« On n’ouvre pas un pont la nuit, puisqu’il s’agit d’une nouvelle configuration et donc il y a risque de confusion parfois pour les automobilistes », a expliqué le directeur au maintien de la mobilité pour le consortium Signature sur le Saint-Laurent (SSL), Gregorio Munoz.

Quelques heures plus tard, le pont était déjà congestionné.

LE CŒUR GROS

Le chantier du pont a coûté 4,5 milliards $, mis à contribution environ 2000 personnes et nécessité pas moins de 8,5 millions d’heures de travail.

Plusieurs travailleurs présents sur les lieux avaient le cœur gros au moment d’inaugurer l’ouvrage.

Jessy Jourdain, 36 ans, et son père Jean-Claude, 71 ans, étaient de ceux-là. Ils sont montés à bord de la voiture conduite par le ministre Champagne pour franchir la nouvelle structure.

« Il ne s’est pas passé une journée sans que je me fasse parler du pont. De pouvoir enfin le traverser, en plus avec mon père, ça me fait quelque chose », a confié le plus jeune des deux, la voix empreinte d’émotion.