/sports/hockey
Navigation

Les Blue Jackets assument les risques qu’ils ont pris

Les Blue Jackets assument les risques qu’ils ont pris
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les Blue Jackets de Columbus ont joué gros à la date limite des transactions dans la Ligue nationale de hockey (LNH) et ils pourraient en payer le prix dans les prochains jours. Malgré cela, le directeur général, Jarmo Kekalainen, ne regrette rien.

Matt Duchene et Ryan Dzingel, acquis des Sénateurs d’Ottawa en février dernier, peuvent devenir joueurs autonomes sans compensation le 1er juillet. Les Jackets pourraient aussi perdre deux de leurs piliers des dernières années, l’attaquant étoile Artemi Panarin et le gardien Sergei Bobrovsky, à l’ouverture du marché des joueurs autonomes.

«Nous avons dit depuis le début que nous assumons le risque, a dit le DG au site de la LNH. S’ils partent le 1er juillet, nous aurons beaucoup d’espace sous le plafond salarial ainsi que d’autres options pour aller de l’avant. La vie continue.»

«Nous savons que c’est une possibilité, donc si cela se produit, nous ne serons pas étonnés, a ajouté Kekalainen. Nous avons pensé à cela à la date limite des échanges et si ça arrive, nous allons bâtir pour combler nos lacunes.»

Les Jackets ont atteint le deuxième tour des séries pour la première fois de leur histoire en balayant les champions de la saison régulière, le Lightning de Tampa Bay. Ils ont ensuite été éliminés en six parties par les Bruins de Boston.

De bons espoirs

Même s’il perd plusieurs éléments-clés sur le marché, Kekalainen affirme qu’il n’a pas l’intention de gaspiller la marge de manœuvre financière que le départ de joueurs commandant de gros salaires procurerait à l’équipe.

«Nous allons l’utiliser [l’espace sur la masse salariale] si nous croyons fermement que cela nous permettra d’être de nouveau compétitifs. Sinon, nous avons plusieurs bons jeunes joueurs et nous allons nous assurer qu’ils aient une chance de se faire valoir.»

Parmi ces espoirs, il y a le Français de 19 ans Alexandre Texier, auteur de trois points en huit duels éliminatoires, et le Suédois de 20 ans Emil Bemstrom, qui a fini au premier rang des buteurs de la ligue élite de son pays avec 23 réussites.

«Nous pensons que ces jeunes deviendront des joueurs d’impact dans la LNH, a dit le DG. Nous ne savons pas si ce sera tout de suite, mais certainement dans un futur rapproché.»

«Il est prêt à relever le défi, a poursuivi Kekalainen à propos de Bemstrom. Il est assez gros et il est assez bon. Il a joué dans une ligue avec des hommes et il a obtenu d’excellents résultats. [...] Nous avons cherché cette année un gars qui pouvait tirer comme lui en avantage numérique. Il aura donc l’occasion de montrer ce qu’il peut faire dans la LNH.»