/sports/hockey
Navigation

Les Capitals ont pris des notes

Les Capitals ont pris des notes
Photo d'archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

Renversés par les Hurricanes de la Caroline au premier tour des séries éliminatoires cette année, les Capitals de Washington effectueront les correctifs qui s’imposent afin de réaliser un plus long parcours l’an prochain, selon leur entraîneur-chef Todd Reirden.

L’ancien hockeyeur a d’ailleurs vécu une saison régulière agréable, lui qui a remplacé Barry Trotz comme pilote l’an passé. À sa première campagne, il a vu sa troupe terminer au sommet de la section Métropolitaine et plusieurs observateurs croyaient aux chances des «Caps» de connaître du succès en séries, voire de conserver leur titre acquis en 2018.

Cependant, tout ne s’est pas déroulé comme prévu, les «Canes» ayant le dessus dans la deuxième prolongation du septième match de leur série face à Washington. Malgré tout, le travail en prévision de 2019-2020 est bien entamé et l’optimisme semble réel.

«À ce stade-ci de l’année, je n’étais même pas l’instructeur-chef. Beaucoup de choses se sont passées. Maintenant, ça fait 12 mois et en regardant le temps écoulé, je peux dire que j’ai appris énormément. Je continuerai de travailler pour m’améliorer et pour rendre notre personnel meilleur», a-t-il affirmé au site NHL.com.

«Je me souviens qu’on a été supérieur dans les années 2, 3 et 4 de Barry ici, a ajouté l’ex-adjoint de Trotz. En séries, nous n’avons pas été parfaits dès le départ. C’est l’un des éléments que nous peaufinerons afin de permettre aux joueurs de progresser.»

Tâche difficile

Aussi, Reirden est conscient que l’été 2018 n’a pas été de tout repos pour les Capitals qui ont célébré avec vigueur la première coupe Stanley de leur histoire. Le retour au boulot et la quête d’un autre championnat ne représentaient pas une partie de plaisir.

«Je savais que nous n’allions pas nous servir de cela comme excuse. Par contre, notre style de jeu au moment de notre victoire en finale de 2018 était physique et les matchs se déroulaient sous le signe de la robustesse. Ce n’est pas facile de répéter cela année après année. Pittsburgh a pu gagner deux fois d’affilée [en 2016 et 2017], mais les Penguins étaient une équipe misant sur la vitesse», a expliqué Reirden.

«Vous devez composer avec les joueurs en place. Ça fait partie de l’apprentissage et on doit traverser cela. On a connu de bonnes séquences et on a été incapable d’être à notre meilleur comme ce fut le cas un an auparavant. Avec le temps, on s’améliorera comme entraîneurs et les joueurs vivront un été différent cette fois, et il ne sera pas plaisant. Je pense qu’ils ont apprécié ce qu’on a accompli avant. Souhaitons que ça nous aidera l’an prochain», a-t-il poursuivi.