/sports/football
Navigation

Vernon Adams fils veut éviter les erreurs

Vernon Adams fils veut éviter les erreurs
Photo d'archives, TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Impressionnant en remplacement d’Antonio Pipkin au domicile des Eskimos d’Edmonton pour le premier match de la saison, Vernon Adams fils veut encore peaufiner son jeu et montrer qu’il possède les atouts pour tenir un rôle de quart-arrière partant dans la Ligue canadienne de football (LCF).

Pendant que Pipkin se remet d’une blessure à la cheville, subie au troisième quart du revers de 32 à 25 le vendredi 14 juin, Adams fils devra diriger l’attaque des Oiseaux. Premier arrêt: Hamilton, pour un duel contre les Tiger-Cats ce vendredi.

«Je vais juste sauter sur le terrain et faire de mon mieux», a indiqué le passeur de 26 ans, après l’entraînement des siens, lundi, près du Stade olympique.

«Je dois faire attention au ballon, a-t-il insisté. Je ne veux pas lancer d’interception dans ce match. Je veux être intelligent avec le ballon et laisser les autres faire leur travail.»

Jones a confiance

Adams fils a complété sept de ses 10 passes contre les Eskimos, dont une pour un touché. Il a toutefois été victime d’une interception avec une minute à faire au match, ce qui mettait fin aux espoirs des Alouettes.

C’est une des raisons qui expliquent pourquoi il pense avoir encore des choses à prouver.

«C’est le rêve de tous de montrer qu’on peut être un partant dans cette ligue et aider son équipe à gagner», a-t-il lancé.

Si Adams fils a davantage souligné les aspects de son jeu qu’il devait améliorer, son entraîneur-chef, Khari Jones, n’a pas hésité à complimenter le quart.

«Il a pris de bonnes décisions [contre Edmonton], a dit le pilote, qui est aussi coordonnateur offensif et entraîneur des quarts. Il ne pensait pas trop et il réagissait bien à ce qu’il voyait. Dans l’ensemble, il a joué de la façon que nous voulions et nous espérons qu’il continuera dans cette voie.»

Police d’assurance

L’équipe n’a pas donné d’échéancier pour le retour au jeu de Pipkin. L’état de santé du jeune quart sera évalué sur une base hebdomadaire. Cette blessure a poussé les Alouettes à embaucher, vendredi, le quart canadien Brandon Bridge, qui avait déjà fait partie de l’organisation en 2015.

«Il est tout un compétiteur, a dit Jones à propos de Bridge. C’est bon d’avoir une police d’assurance, surtout quelqu’un qui a déjà entamé des matchs, même dans les éliminatoires.»

«Je suis le plus vieux quart de la formation, ce qui est fou, car je n’ai que 27 ans, a pour sa part mentionné l’athlète originaire de Toronto, qui a été libéré par les Argonauts à la fin de leur camp d’entraînement. Je vais essayer d’amener de l’expérience dans le vestiaire.»

Bridge devrait être le quart numéro 3 contre les Tiger-Cats, derrière Matthew Shiltz et Adams fils.

En dépit des blessures, Jones espère avoir le plus de stabilité possible à la position de quart.

«Je ne veux pas jouer à la chaise musicale avec ces gars-là, a-t-il expliqué. Le plus important est d’avoir une bonne production de la part de notre quart et d’avoir quelqu’un qui peut jouer chaque semaine. Nous ne demandons pas la perfection, mais il est important de jouer du bon football et je pense que Vernon a fait cela pendant le temps de jeu limité qu’il a eu.»

Les blessés

En plus de Pipkin, les Alouettes seront privés des services du secondeur Boseko Lokombo (bas du corps) et du maraudeur Taylor Loffler (blessé aux côtes), vendredi à Hamilton.