/opinion/columnists
Navigation

Ce voile qui fait peur

Coup d'oeil sur cet article

Nombre de gens en faveur du voile islamique prônent la tolérance à son endroit. C’est tellement plus facile de ne rien interdire plutôt que de devoir réglementer sur les signes religieux. Et d’affronter les islamistes.

On en a la preuve chez nous. Ma chronique « Pas de chicane dans ma cabane » voulait illustrer ce fait. Or, c’est exactement ce que souhaitent les islamistes qui prêchent l’obligation pour les femmes de porter le voile, qui serait fondamental à leur identité donc à leur « bonheur ».

Au Canada, les multiculturalistes sont souvent intoxiqués par le discours islamisant, qui existe partout en Europe, précisons-le. Le magazine français Le Point publie cette semaine une enquête parlementaire sur la radicalisation à l’école, dans les transports et dans l’hôpital. Les faits sont accablants : enseignants musulmans qui séparent les filles des garçons, un pompier qui s’interdit de porter secours à une femme. Que des horreurs ! Comment penser alors que chez une enseignante voilée, rien ne déteint de ses convictions religieuses sur les enfants ?

Embrigadement

Ceux qui contestent la loi québécoise sur la laïcité refusent de l’appliquer au nom de la liberté religieuse. Ainsi soumettent-ils ce droit à celui des enfants de ne pas être embrigadés en recevant une éducation laïque.

Nous sommes tous à la merci de l’offensive islamisante en Occident. La semaine dernière, l’intellectuel français Pascal Bruckner, auteur de l’essai Un racisme imaginaire, a été remercié par sa maison d’édition britannique, The 87 Press, dont l’éditeur est lui-même musulman. Des lecteurs auraient dénoncé son « islamophobie ».

Découvrez À haute voix, une série balado sur les enjeux de la société québécoise contemporaine, par Denise Bombardier.

Qui aurait cru chez nous que le PLQ et QS deviendraient les alliés objectifs d’islamistes canadiens qui mènent une guerre de tranchées contre le Québec, seule province récalcitrante à leur offensive, et cela avec la bénédiction d’Ottawa ?

Ne soyons pas dupes. On veut mater le gouvernement Legault, « arrogant », « antidémocratique ». Vive la tolérance !