/entertainment/comedy
Navigation

Grand Montréal Comique: Un nouveau Comédie Club de plage

Grand Montréal Comique: Un nouveau Comédie Club de plage
STEVE MADDEN/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Rire les pieds dans le sable dans un décor typiquement «tiki kitsch», c’est l’alléchante proposition du nouveau Coconut Comédie Club, installé dans l’enceinte du Ausgang Plaza, sur la Playa (Plaza) Saint-Hubert, dans le cadre du Grand Montréal Comique.

Du 26 juin au 5 juillet, Matthieu Pepper va proposer des soirées d’humour originales dans un cadre assez délirant. «On a envahi la salle du Ausgang de palmiers et d’affaires quétaines pour en faire un comédie club classique. J’adore les choses quétaines et, quand le festival m’a appelé pour me dire qu’on aurait une à deux tonnes de sable pour faire le décor, j’ai embarqué.»

La décoration très colorée et estivale devrait instaurer un climat propice à créer une bonne ambiance, mais pas question d’imposer une thématique aux humoristes. «On s’amuse avec le décor, mais on reste ensuite dans le traditionnel comédie club. Je voulais que les humoristes qui viennent aient du fun, que le public ait du fun, il fallait donc que le contexte reste très professionnel, et comparable à n’importe quel autre endroit à Montréal.»

Des invités-surprises

Guillaume Pineault, Marylène Gendron, François Boulianne et Charles Pellerin se succèderont, chaque soir, sur la scène du Coconut Comédie Club. Mathieu Pepper les a choisis principalement parce que ce sont des amis. «Ce sont quatre personnes qui me font beaucoup rire. On a cinq soirées à faire ensemble, autant "tripper" avec des amis.»

Chacune des soirées se terminera avec un invité «surprise», parmi lesquels François Massicotte, Réal Béland, Julien Tremblay, Eddy King et Pierre Hébert. «C’est une façon d’avoir quelque chose de différent chaque soir. En plus, j’aimais bien l’idée d’une troupe fixe qui accueille quelqu’un pour fêter un soir seulement.»

Matthieu Pepper a même avancé que, comme plusieurs sont aussi des animateurs de gala, il est fort probable qu’ils en profitent pour venir roder leur matériel original.

Un plus gros défi

En plus d’être l’animateur officiel du Bordel, Matthieu Pepper a animé un gala à Saint-Eustache pour le festival, l’an dernier, et se voit confier un plus gros mandat pour cette deuxième édition.

«J’ai décidé de faire un peu moins d’animation de soirée d’humour dernièrement, car ça prend beaucoup d’énergie. Je me suis dit que je préférais plutôt être l’invité que l’animateur. Mais dans ce genre de concept, j’aime le lien que ça crée immédiatement avec le public. Tu deviens un peu leur point de repère dans la soirée. En même temps, quand tu animes, tu marques moins les gens avec un numéro. On ne fait pas ses preuves de la même façon.»

Le Coconut Comédie Club accueillera également pour un soir seulement, le 30 juin, le nouveau spectacle Le Hype est real du collectif Les Bad Boys du rire.