/sports/opinion/columnists
Navigation

Joueurs autonomes avec restriction: 9 joueurs qui pourraient recevoir une offre hostile

Coup d'oeil sur cet article

Jusqu’à maintenant, aucune offre hostile n’a été déposée par une équipe de la Ligue nationale dans l’espoir d’embaucher un joueur autonome avec restriction.  

Faut-il s’en étonner? Pas du tout.    

Faut-il en faire tout un plat? La réponse appartient à l’Association des joueurs de la Ligue nationale qui, année après année, réalise qu’il s’agit d’un règlement que les propriétaires contournent avec facilité.    

Les joueurs sont attrayants, mais c’est un marché trop dangereux pour s’y aventurer.    

Trop dangereux pour le système déjà en place. On ne veut pas se tirer dans le pied en offrant des contrats faramineux à des joueurs qui, en principe, n’ont pas pleine liberté.    

Également, jouer dans les plates-bandes du voisin, même si c’est un compétiteur, n’est pas tellement bien vu autant par les dirigeants de la ligue que par les propriétaires eux-mêmes.    

On ne parlera pas de collusion parce qu’il manque des arguments pour donner plus de poids à la situation, mais enfin... Il reste que les dernières déclarations de Kyle Dubas ouvrent une porte. «Avant d’égaler une offre, on va analyser les conséquences sur la masse salariale.»    

Une déclaration-choc. Quelques heures plus tard, il échangeait Patrick Marleau, ce qui lui permet d’offrir un contrat de plusieurs saisons à Marner.    

Liste intéressante  

La liste des joueurs autonomes avec compensation a de quoi faire rêver. 

Si vous recherchez un joueur avec la possibilité de marquer 50 buts, il y a Patrik Laine. Si vous convoitez un jeune joueur, dans le style attaquant de puissance, il y a Matthew Tkachuk.    

Si un attaquant pouvant inscrire 30 buts manque à vos effectifs, sur la liste, il y a Timo Meier.    

Et à la ligne bleue, vous pouvez résoudre bien des problèmes avec Charlie McAvoy.    

Tous les joueurs obtiendront des offres de la part de leurs employeurs actuels, le contraire serait étonnant. Alors, pourquoi les directeurs généraux risqueraient un déséquilibre au niveau de la masse salariale?    

Pourtant, sur le plan de la compétition, le marché des joueurs autonomes avec compensation offre l’avantage d’obliger l’adversaire à dépenser des sous et à libérer des effectifs. Il offre la perspective d’obtenir des choix de premier tour. Il rend la compétition encore plus intense.    

► Voici une liste des joueurs qui pourraient obtenir une offre hostile.    

Mitch Marner  

Mitchell Marner
Photo AFP
Mitchell Marner

♦ Toronto    

Les Maple Leafs savent très bien qu’ils devront lui accorder un salaire similaire à celui de Auston Matthews. N’a-t-il pas été le meilleur joueur de son équipe au cours des deux dernières saisons ?     

Brayden Point  

♦ Tampa Bay    

Julien BriseBois connaît les enjeux et Point appartient à une catégorie bien particulière. Il est polyvalent et c’est un joueur indispensable au Lightning.     

Mikko Rantanen  

Mikko Rantanen
Photo AFP
Mikko Rantanen

  

♦ Colorado    

On croit que Joe Sakic étudie la possibilité de lui offrir un contrat de 80 M$ pour les huit prochaines années. Il a connu une formidable saison l’an dernier.     

Matthew Tkachuk  

♦ Calgary    

Il appartient à ce jeune groupe d’attaquants qui n’ont pas tardé à faire leur marque dans la Ligue nationale. Un joueur redoutable à bien des niveaux.     

Timo Meier  

♦ San Jose    

Il est celui qui appartient à la relève des Sharks. Doug Wilson tentera de l’attacher à l’organisation pour les huit prochaines années. Il a marqué 30 buts l’an dernier.     

Patrik Laine  

Patrik Laine
Photo AFP
Patrik Laine

  

♦ Winnipeg    

Un joueur qui a connu une saison en deux volets. Un marqueur capable d’atteindre le plateau des 30 buts. Mais il possède un caractère bien particulier.     

Zach Werenski  

♦ Columbus    

Les Blue Jackets n’ont pas d’autres choix que de lui offrir une entente de plusieurs saisons entre six et huit ans. Un défenseur de premier plan.     

Charlie McAvoy  

Charlie McAvoy
Photo AFP
Charlie McAvoy

♦ Boston    

Que peut-on ajouter de plus aux performances de McAvoy ? Les Bruins devront lui présenter une entente le liant à l’organisation pour les huit prochaines années.     

Brock Boeser  

♦ Vancouver    

Un incontournable chez les Canucks. Un joueur qui ne manque pas de ressources en attaque et qui appartient à ce groupe sélect des jeunes joueurs de l’équipe.