/news/provincial
Navigation

La démolition de l’église débute mercredi matin

Les travaux de destruction de Saint-Cœur-de-Marie sur Grande Allée vont se terminer à la fin octobre

Coup d'oeil sur cet article

Alors que les travaux de démolition de l’église Saint-Cœur-de-Marie vont commencer mercredi matin, le propriétaire Louis Lessard s’est dit convaincu mardi qu’il n’y aurait que du gazon et une clôture sur le site de Grande Allée durant au moins un an.

Si tout va bien, la démolition du clocher et de la tour pierre par pierre devrait permettre de rétrécir graduellement le périmètre de sécurité. Une voie de circulation supplémentaire pourrait être accessible dès le 4 juillet, jour de l’ouverture du Festival d’été de Québec.

« L’objectif est de le faire au fur et à mesure. On va faire notre maximum. On espère qu’il n’y aura plus d’entrave le 7 ou le 8 juillet prochain », a expliqué Louis Lessard, qui sera présent mercredi pour le début des travaux qui devraient s’échelonner jusqu’à la fin du mois d’octobre.

Ce dernier répète qu’il n’y a aucune demande pour préserver la façade de l’église, seulement des recommandations du comité consultatif d’urbanisme (CCU).

« J’ai rempli les obligations de faire un scan de la façade et de fournir un chèque de 15 000 $ qui me sera remboursé ensuite », ajoute-t-il.

Ensuite le procès

Après les travaux de démolition, Louis Lessard entend se préparer pour son procès contre la Ville de Québec, prévu en 2020. « Je suis prêt à aller jusqu’au bout. Ils vont le savoir. »

M. Lessard poursuit la Ville de Québec pour plus de 17 millions $. Il soutient que les neuf versions du projet qu’il souhaitait réaliser ont été refusées. Même s’il ignore l’avenir, il n’est pas exclu qu’un nouveau promoteur puisse reprendre le dossier une fois le litige réglé.

Par ailleurs, plusieurs organisations historiques et patrimoniales ont tenté mardi un ultime recours afin d’éviter la destruction du bâtiment.

Devant l’imminence des travaux, la Fédération Histoire Québec a notamment envoyé une lettre à la ministre de la Culture et des Communications du Québec, Nathalie Roy, concernant une demande de classement de l’église Saint-Cœur-de-Marie. L’organisme estime que l’église a une valeur patrimoniale « nationale ».

L’organisme affirme également que la conservation hypothétique de la façade avec son clocher, qui serait accolée à une tour de condominiums de 18 étages, leur apparaît « indéfendable ».

« Dans la santé, on parle d’euthanasie ou encore de soins de fin de vie. En culture, on utilise les mêmes pratiques, mais on n’en parle pas beaucoup. Les touristes aiment sans doute voir des blocs à condos. Pas moi ! » a confié Serge Routhier, un citoyen passionné d’histoire et d’architecture.

Site nettoyé

Pour sa part, la Ville de Québec a répété qu’elle suivra les recommandations de la Commission d’urbanisme et de conservation de Québec.

Dans l’attente des travaux de construction sur le site, le terrain devra être nettoyé et nivelé. Si aucun projet n’est mis de l’avant dans un délai de 12 mois, le terrain devra être engazonné et une clôture ornementale devra être mise en place. Enfin, les arbres existants sur le site devront être conservés.

Par communiqué, la Ville souligne qu’elle s’est engagée à conserver huit églises à valeur patrimoniale exceptionnelle. L’église Saint-Cœur-de-Marie n’est pas dans la liste.

Un siècle d’histoire

♦ L’église Saint-Cœur-de-Marie a été construite entre 1919 et 1921.

♦ La paroisse fondée par les Eudistes desservait à l’origine la bourgeoisie et l’élite francophone de la Grande Allée.

♦ L’église a été fermée au culte en 1997.

Source : Ville de Québec