/news/society
Navigation

Une longue récupération attend David Saint-Jacques

Coup d'oeil sur cet article

 Bien que l’atterrissage de David Saint-Jacques se soit passé comme prévu lundi, le choc est brutal pour le corps humain et la récupération s’annonce longue pour l’astronaute québécois.  

 David Saint-Jacques semblait d’ailleurs quelque peu amoché au moment où il est sorti de la capsule Soyouz.  

  • ÉCOUTEZ l'entrevue avec Benoît Laplante, spécialiste en missions spatiales à l'émission Dess de 11 à 13 sur QUB radio :

Rien d’inquiétant, a assuré aujourd'hui sur les ondes de LCN le spécialiste des missions spatiales Benoît Laplante.  

«Les astronautes s’entraînent en fonction de tous les problèmes possibles. La seule chose qu’ils ne contrôlent pas, c’est la façon dont leur corps va réagir au retour sur Terre. Ça va prendre quelques mois à David et aux deux autres membres d’équipage, mais la réaction de David, lundi, n’avait rien d’anormal», a-t-il détaillé.  

  

AFP

Retour à la gravité  

Revenir de l’espace représente en effet tout un exploit physique. David Saint-Jacques, qui a vécu 204 jours à bord de la Station spatiale internationale, voyageait à une vitesse de 28 000 km/h en orbite autour de la Terre. En seulement six heures, il atterrissait dans la plaine du Kazakhstan à 10 km/h.  

De plus, les astronautes, qui s’habituent à ne plus sentir leur corps quand ils sont en apesanteur, peuvent soudainement avoir l’impression de peser quatre fois leur poids normal lors du voyage de retour. Certains astronautes, par le passé, ont comparé l'atterrissage à un accident de voiture.
  

Photo AFP

«Tout notre corps se met à réagir différemment. Nos oreilles fonctionnent d’une autre façon. Notre cœur ne pompe pas assez fort», a illustré Benoît Laplante.  

Le corps déformé dans l’espace  

Même la physionomie des astronautes subit des changements à la suite d’une telle expérience.  

«David Saint-Jacques, qui est déjà très grand, a grandi dans l’espace parce que sa colonne vertébrale a pu prendre de l’expansion en apesanteur. Il craignait beaucoup le retour à la normale. Il paraît que ça se fait tout d’un coup et que c’est assez douloureux quand la colonne reprend sa place», a expliqué Marie-Michèle Limoges, directrice du contenu scientifique au Cosmodôme.
  

Photo AFP

Cela peut prendre jusqu’à un an avant que David Saint-Jacques recouvre sa santé d’avant la mission spatiale, a indiqué Mme Limoges.  

«C’est surtout la récupération des os, qui se décalcifient dans l’espace. C’est un problème majeur. Sa récupération sera étudiée sur une longue période par la NASA», a-t-elle spécifié.  

Après l’atterrissage, David Saint-Jacques, 49 ans, a rapidement été pris en charge par l'équipe médicale sur place. Il sera transporté à Houston, au Texas, où il pourra retrouver sa famille.  

Depuis son départ le 3 décembre dernier, David Saint-Jacques a fait le tour de la Terre 3264 fois et a parcouru 139 millions de kilomètres, à 408 kilomètres d'altitude. Il s'agit du plus long séjour dans l'espace pour un astronaute canadien.