/world/africa
Navigation

La cocaïne était cachée dans des voitures neuves au port de Dakar

cocaine trafic stupéfiants
Photo d'archives, Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Les douanes sénégalaises ont annoncé mercredi avoir mis la main sur 238 kg de cocaïne cachée dans des véhicules neufs sur un bateau au port de Dakar, une drogue venant du Brésil et qui avait pour destination l’Angola. 

La cocaïne a été découverte mercredi à 02H30 (GMT et locales) « sur quatre véhicules dans un lot » qui en comprenait 24 neufs, « sur un bateau venant du port de Paranagua (Brésil) et à destination de Luanda (Angola) », indique un communiqué des douanes sénégalaises. 

« L’équipe cynophile de la douane continue les investigations et la procédure est en cours pour passer au peigne fin tous les véhicules du lot ». La valeur de la cocaïne n’a pas été précisée. 

Des saisies de cocaïne, de quantité variable, sont souvent faites au port de Dakar et à l’aéroport international de Diass, à une cinquantaine de kilomètres de la capitale sénégalaise, qui reste un des plus importants lieux de transit de marchandises et de passagers en Afrique de l’Ouest. 

La saisie record de cocaïne au Sénégal, de 2,4 tonnes, avait eu lieu en juillet 2007, dans la zone de Mbour, près des principales stations balnéaires du Sénégal, sur des Latino-Américains, dont des Colombiens, un Équatorien et un Vénézuélien, qui avaient été arrêtés, jugés puis condamnés. 

Cette poudre blanche, produite à partir des feuilles de coca, principalement en Colombie, en Bolivie et au Pérou, voyage de plus en plus par la mer avec des escales régulières dans les Caraïbes, au Maghreb et en Afrique de l’Ouest, zones de transit importantes. 

La production mondiale de cocaïne a atteint un nouveau plus haut historique avec près de 2000 tonnes en 2017, a indiqué mardi l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) dans son rapport annuel.