/news/provincial
Navigation

3e lien: un «grand soulagement» à l’Île d’Orléans

3e lien: un «grand soulagement» à l’Île d’Orléans
PHOTO JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS

Coup d'oeil sur cet article

L’heure était aux réjouissances, jeudi, à l’île d’Orléans. La confirmation du choix d’un tunnel, qui fera office de troisième lien, et l’annonce de la construction d’un pont indépendant pour l’accès à l’île en ont rassuré plus d’un, selon le préfet.

L’inquiétude était vive dans les derniers mois sur l’île, au sujet de ce projet dont la forme était toujours inconnue. Plusieurs insulaires craignaient la construction d’un pont immense ou d’une autoroute en surface qui auraient pu dénaturer l’île et son patrimoine, en plus d’affecter sa vocation agricole.

Le ministre des Transports François Bonnardel a évoqué à plusieurs reprises, jeudi, l’importance de « préserver » l’île. Il était hors de question, a-t-il dit, de la « bulldozer ». Spectateur attentif au point de presse, Harold Noël avait le sourire fendu jusqu’aux oreilles.

« C’est une belle journée pour les gens de l’île d’Orléans. On considère que M. Bonnardel et toute son équipe nous ont entendus. C’est un grand soulagement parce que plusieurs personnes à l’île étaient préoccupées par le tracé du troisième lien », a réagi le préfet de la MRC de L’Île-d’Orléans et maire de Sainte-Pétronille.

Le futur tunnel Québec-Lévis passera finalement sous la pointe ouest de l’île, a-t-on confirmé jeudi. « Il y a différents scénarios qui étaient plus énervants que d’autres. Le fait qu’on passe complètement sous l’île d’Orléans, à la pointe de Sainte-Pétronille, ça enlève beaucoup d’inquiétude aux gens de l’île », a observé M. Noël.

Un pont d’ici 2027

Le préfet était surtout heureux d’apprendre que l’île d’Orléans aura son propre pont à haubans pour rejoindre la rive nord, afin de remplacer le pont actuel vétuste. Le projet annoncé sous l’ancien gouvernement libéral doit être livré d’ici 2027, peut-être même un peu plus tôt si possible, a laissé entendre le ministre Bonnardel en point de presse.

« L’important, c’est la priorité de notre pont. On a des garanties sur la construction du pont, maximum en 2027, avec des intentions de raccourcir les délais ; c’est ce qui nous satisfait le plus. »

Au moins 400 millions $

Québec n’a confirmé aucun montant jusqu’à présent pour la construction du pont à haubans. Le seul chiffre non officiel, qui circule depuis l’époque où Sam Hamad était aux Transports, c’est celui de 400 M$.

« Tant que le dossier d’affaires n’est pas approuvé, on ne donne pas d’estimation », a indiqué le porte-parole du MTQ, Guillaume Paradis.