/sports/others
Navigation

L'entraîneur Éric Bédard viré après la première année

Une réorganisation est évoquée pour remercier l’entraîneur de l’équipe masculine en courte piste

Le séjour d’Éric Bédard comme entraîneur-chef de l’équipe canadienne masculine a duré une seule saison.
Photo d'archives Le séjour d’Éric Bédard comme entraîneur-chef de l’équipe canadienne masculine a duré une seule saison.

Coup d'oeil sur cet article

Il n’y a pas que les patineurs susceptibles de tomber soudainement dans le sport de la courte piste ; les entraîneurs aussi. Embauché il y a moins d’un an, Éric Bédard a été congédié de son poste d’entraîneur-chef de l’équipe canadienne masculine de patinage de vitesse.

Patinage de vitesse Canada (PVC) a évoqué une réorganisation du personnel d’entraîneurs au sein de son programme de haute performance pour confirmer jeudi cette décision dans un bref communiqué.

« En conséquence, Éric Bédard ne dirigera plus l’équipe nationale masculine du Canada en vue de la saison de compétition 2019-2020 », avise la fédération nationale.

Il nous a été impossible de joindre l’entraîneur âgé de 42 ans pour obtenir ses commentaires.

Le départ de Bédard coïncide avec l’annonce récente par PVC de la création d’un nouvel emploi, celui d’entraîneur-chef de l’équipe nationale courte piste, programmes masculin et féminin confondus. Selon l’avis d’embauche émis par la fédération nationale le 20 juin, la personne choisie verra notamment au développement à long terme de l’équipe nationale.

« Lorsque ce rôle est rempli (sic), le personnel de PVC travaillera avec le candidat retenu pour confirmer la structure du personnel d’entraîneurs à l’horizon des Jeux olympiques de 2022 (...). Un plan de transition intérimaire est en cours d’être développé (...) et sera communiqué sous peu », avise la fédération nationale.

Le statut de l’entraîneur-chef de l’équipe féminine, Frédéric Blackburn, n’est pas touché par cette refonte.

Année de bouleversements

Ce départ soudain s’ajoute à un autre bouleversement survenu dans l’équipe canadienne masculine durant cet entre-saison. Le programme national devra maintenant composer avec la retraite surprise de Samuel Girard, annoncée le 24 mai dernier. Le champion olympique du 1000 m aux Jeux de Pyeongchang avait teinté sa décision d’un cri du cœur en déplorant le devoir de se déraciner de sa région du Saguenay–Lac-Saint-Jean afin de se joindre au centre d’entraînement national à Montréal.

Bédard, qui devait diriger l’équipe masculine toute la durée du cycle olympique actuel, disait vouloir poursuivre la tradition gagnante de l’équipe canadienne au moment de son embauche, le 1er août 2018. « C’est l’équipe que tous les entraîneurs du monde veulent entraîner », avait-il déclaré en succédant à l’Ontarien Derrick Campbell, recruté par l’équipe nationale de Chine après avoir dirigé les patineurs canadiens depuis 2006.