/weekend
Navigation

Ce qu’ils vont lire en vacances: suggestions estivales de 15 écrivains d'ici

Coup d'oeil sur cet article

À lire sans faute... si vous êtes curieux de savoir ce que ces 15 écrivains d’ici comptent lire cet été !

MICHEL TREMBLAY : CLASSIQUE

Michel Tremblay
Photos d'archives, PIerre-Paul Poulin et courtoisie
Michel Tremblay

« Comme je m’oblige à lire au moins un classique par année, j’ai l’intention de me relancer dans Balzac, peut-être ses scènes de la vie de province que je connais moins. Peut-être Le lys dans la vallée


ÉRIC DUPONT : LA NEIGE AU BRÉSIL

Éric Dupont
Photos Eva-Maude TC et courtoisie
Éric Dupont

« J’ai l’intention de lire Smilla et l’amour de la neige de Peter Høeg, qui m’a été offert par l’autrice Thea Lim, qui était finaliste avec moi pour le Scotiabank Giller Prize l’an dernier. J’avais beaucoup aimé An Ocean of Minutes, le roman de Thea dont j’ai apprécié l’intelligence vive. Je crois qu’elle m’a offert ce livre parce qu’elle sait que je suis heureux quand la neige tombe. Je le lirai au Brésil où cela ne se produit jamais.»


GILLES ARCHAMBAULT : VALEURS SÛRES

Gilles Archambault
Photos d'archives, Agence QMI et courtoisie
Gilles Archambault

« Pour moi, la lecture n’a pas de saison. En juillet et en août de cette année, je relirai probablement ce que j’aurais pu lire en décembre dernier. Par exemple : Correspondance de Flaubert, deux ou trois romans d’Henri Calet et un des carnets d’André Major. À ce moment de ma vie, je sens le besoin de retourner vers les livres que j’aime, un peu comme si je craignais de les oublier.»


DENISE BOMBARDIER : RELIRE ORWELL

Denise Bombardier
Photos Bénédicte Brocard et courtoisie
Denise Bombardier

« J’ai déjà commencé la lecture de 1984 de George Orwell. Mon désir de relire, en fait, ce roman génial est une manière de comprendre notre époque. Une époque où le conformisme et la rectitude politique imposent leurs lois. Orwell a tout anticipé dans ce roman où Big Brother impose sa dictature sur la pensée unique, celle dénuée d’émotions. En fait, la vie décrite dans 1984 où les êtres humains sont des robots agissant sous l’emprise du grand Ordinateur ressemble, avec outrance bien sûr, au monde actuel où nous sommes tous livrés pieds et poings liés aux Facebook qui nous surveillent. Cette lecture est à mon avis terriblement nécessaire. Elle nous décourage de l’État totalitaire dans lequel la planète est en train de se perdre.»


LARRY TREMBLAY : LECTURES DE JEUNESSE

Larry Tremblay
Photos Bernard Préfontaine et courtoisie
Larry Tremblay

«Je lis tous les jours, mais je ne relis pas souvent. Aussi je caresse l’idée d’occuper une partie de mon été à relire. Quoi ? Des livres lus avec passion alors que j’étais enfant. Tout relire en quelques jours les Tintin (Hergé). Tout relire les Sherlock Holmes (Arthur Conan Doyle). Tout relire les Arsène Lupin (Maurice Leblanc). Et rajeunir pendant tout l’été en revivant ces aventures qui m’ont ouvert au monde et à ses mystères. J’espère aussi avoir le temps de terminer les œuvres complètes de Nicolas Bouvier, un formidable écrivain du voyage.»


NADINE BISMUTH: LES FORSYTE

Nadine Bismuth
Photos d'archives, PIerre-Paul Poulin et courtoisie
Nadine Bismuth

«Cet été, j’ai l’intention de me plonger dans la trilogie La Dynastie des Forsyte de John Galsworthy. Il s’agit d’une trilogie publiée au début du 20e siècle et, selon certains, c’est l’œuvre la plus importante de ce romancier et dramaturge britannique qui a remporté le prix Nobel de littérature en 1932. On dit que l’auteur dépeint avec un esprit caustique la vie des privilégiés de la fin de l’ère victorienne, en portant une attention particulière au sort des femmes de cette époque. Je m’attends à une espèce de Downton Abbey, mais en plus sombre et plus cinglant. Après avoir lu un classique, j’aime toujours lire une œuvre contemporaine, alors cet été je compte aussi découvrir les romans de la Montréalaise Heather O’Neill, dont je ne cesse d’entendre le plus grand bien.»


MARIE LABERGE : UNE PILE DE LIVRES

Marie Laberge
Photos d'archives, PIerre-Paul Poulin et courtoisie
Marie Laberge

« Côté lecture, j’avoue un certain retard : quand j’écris, je lis peu, alors les livres s’empilent et m’attendent puisque je travaille à mettre la dernière main au roman à venir très bientôt.

Un policier, c’est certain. C’est à la fois ma détente et un plaisir de lecture dur à battre. Comme je viens de terminer l’excellent La punition qu’elle mérite d’Elizabeth George, je vais attaquer le dernier Michael Connelly qui introduit une nouvelle enquêtrice... Le titre ? En attendant le jour. J’espère quand même que l’inspecteur Bosch aura un rôle important. C’est un personnage auquel on s’attache.

Côté québécois, je vais lire Je t’aime beaucoup cependant de Simon Boulerice, un auteur plus que prolifique qui a l’art de tout faire en ayant l’air de ne pas se fatiguer. Et pourtant... cette apparente légèreté exige énormément.

Pour le plaisir, parce que l’humour de Stéphane Dompierre me plaît énormément, je terminerai le petit dernier qui possède à la fois de la légèreté et de la substance, duo plutôt rare. Ça s’appelle Marcher sur un Lego et autres raisons d’aimer la vie et les pages déjà lues annoncent une manière brillante d’allier les détails à l’essentiel.»


KAROLINE GEORGES : LES PLAISIRS DE L’ATOME

« Cet été, je me propulse dans le futur de l’énergie nucléaire, du corps augmenté et de l’intelligence artificielle par l’écriture de mon prochain roman. Pour ce faire, je cumule la lecture d’essais concernant ces sujets et j’ai trouvé cet ouvrage fabuleux, Moi, U235, atome radioactif du collectif d’auteurs Bernard Bonin, Étienne Klein et Jean-Marc Cavedon, dont j’ai lu les premières pages au moment de rédiger ces lignes. Comme le titre l’indique, l’atome d’uranium prend lui-même la parole pour nous faire découvrir sa naissance dans les supernovas et la manière dont nous l’utilisons aujourd’hui, notamment au cœur des réacteurs nucléaires. J’y découvre une poésie du surgissement des éléments qui est follement inspirante...»


SUZANNE JACOB

Suzanne Jacob
Photos d'archives et courtoisie
Suzanne Jacob

« Il est aussi facile de se perdre à l’intérieur de soi que dans les sentiers en forêt ou dans les rues des villes fait dire Henning Mankell à son héros Fredrik Welin, le chirurgien reclus sur une île de la mer Baltique. Je compte relire, pendant la canicule, Les Chaussures italiennes de Mankell, pour la scène de froid glacial propre à vous couper le souffle. Et je chercherai dans les librairies d’occasion tous les livres de Daniele Del Giudice que j’ai découvert par Le Stade de Wimbledon et par Dans le musée de Reims. Ces pages secrètes sont, avec celles de René Lapierre, des remèdes souverains pour festivalophobes. Plaisirs d’été ! »


SIMON BOULERICE : SECOND ROMAN DE BENOÎT CÔTÉ

Simon Boulerice
Photos d'archives, Martin Alarie et courtoisie
Simon Boulerice

« Cet été, entre quelques romans graphiques et plusieurs recueils de poésie québécoise, je compte dévorer Vernissage de Benoît Côté, paru en mars dernier. J’avais adoré la couleur de ses dialogues jouissifs dans son premier roman, Récolter la tempête, et je prévois renouveler cette joie avec ce second roman qui, déjà, récolte un accueil enthousiaste.»


STÉPHANE LARUE : VIVE L’HORREUR

Stéphane Larue
Photos tirée de Facebook et courtoisie
Stéphane Larue

« J’essaie toujours de varier mes lectures et ça fait un moment que je n’ai pas lu de roman d’horreur. Ça fait un moment aussi que j’essaie de lire davantage de femmes. Le prochain roman que je vais lire, c’est de l’horreur écrite par une femme. Il s’agit de La maison hantée de Shirley Jackson, un classique du gothique américain, paru sous le titre The Haunting of Hill House. Oui, il y a la série Netflix, mais ce n’est pas ça qui m’intéresse. J’ai un faible pour les histoires de fantômes qui sont aussi de grandes leçons d’écriture. »


CHRYSTINE BROUILLET : RELIRE MICHEL TREMBLAY

Chrystine Brouillet
Photos d'archives, Jean-Francois Desgagnés et courtoisie
Chrystine Brouillet

«Quel cadeau que cette nouvelle édition des célèbres Chroniques du Plateau Mont-Royal ! En procédant à des remaniements, Michel Tremblay nous offre une lecture limpide de cette œuvre unique dans notre littérature, une œuvre si riche que nous avons ici l’impression de découvrir les inoubliables personnages de ce quartier, d’en apprendre les secrets et d’en saisir toute la dignité en les regardant vivre dans un Québec en mutation. 1091 éblouissantes pages d’émotion où le lecteur se bercera volontiers avec Marcel et Duplessis en savourant la poésie, l’esprit, le génie de l’auteur.»


SAMUEL ARCHIBALD : MOMENT DE POÉSIE

Samuel Archibald
Photos Merryl. B et courtoisie
Samuel Archibald

«Chauffer le dehors de Marie-Andrée Gill. J’ai lu ce recueil de poésie une première fois cet hiver dans la tempête, je veux le relire cet été au coin du feu, quelque part près d’une rivière. C’est un livre magnifique qui raconte une histoire d’amour et la fin d’une histoire d’amour, au rythme de deux cœurs qui battent et au milieu d’un territoire trop beau et trop grand que les Innus appellent Nistassinan – notre terre. C’est un livre généreux et vrai, qui fait de la peine et qui console en même temps.»


DOMINIQUE DEMERS : FICTION ET PHILOSOPHIE

Dominique Demers
Photos d'archives, Martin Alarie et courtoisie
Dominique Demers

« Je suis une dévoreuse de fiction 365 jours par année. L’été, je dispose d’encore plus de temps pour réfléchir et rêver, alors j’en profite pour lire également des ouvrages différents. Cette année, j’ai très envie de revisiter Les villes de papier de Dominique Fortier pour mieux déguster chaque page. C’est un voyage éblouissant dans la vie et l’œuvre d’Emily Dickinson, une poétesse qui m’émeut.

J’ai hâte de plonger dans Histoire de la philosophie d’Émile Bréhier, un incontournable pour ceux qui veulent éventuellement approfondir la pensée d’autres philosophes.

La vie secrète des écrivains, le plus récent Guillaume Musso, me fait de l’œil avec son titre accrocheur et parce que même ceux qui fréquentent peu Musso en disent du bien.

J’ai mis de côté Les poissons électriques, un documentaire d’Erik Harvey-Girard, illustré par Stéphane Poirier, pour l’explorer avec mes petites-filles, Florence, 9 ans, et Élodie, 7 ans. L’ouvrage est magnifique, le sujet fascinant et le texte intelligent plaît autant aux adultes qu’aux enfants.»


VALÉRIE CHEVALIER : RECETTES CONTRE LE COMA

Valérie Chevalier
Photos courtoisie
Valérie Chevalier

«Cet été, je lirai le nouveau roman de Chrystine Brouillet, Chambre 1002 ! J’ai hâte de le lire parce qu’il raconte l’histoire d’une cheffe montréalaise mondialement connue, que ses amies tenteront de sortir du coma avec l’odeur des recettes qu’elle aime... La belle idée ! Ça me parle ! Je suis certaine que je vais le dévorer, d’autant plus que Chrystine, qui est une excellente cuisinière, nous partage les fameuses recettes... Vivement l’été ! »