/travel/autres-destinations
Navigation

La Réunion: beauté inaccessible!

La plage est belle et relativement dégagée : il y a du monde, mais on n’est pas à Copacabana.
Photo Gilles Proulx La plage est belle et relativement dégagée : il y a du monde, mais on n’est pas à Copacabana.

Coup d'oeil sur cet article

Si seulement cette île nous était plus accessible ! Mais non : il faut transiter par Paris. Ça coûte une fortune. Comme dans tout ce qui est ou a été français, la nourriture est excellente ! J’ai toujours cherché à aller là où la France a essaimé. Je pense avoir parcouru tous ses départements outremer et ses anciennes colonies, dont la Polynésie, la Nouvelle-Calédonie, les Seychelles et la Guyane.

J’ai aussi visité la plupart des anciens départements français, tel Pondichéry, en Inde, qui a gardé son cachet : les policiers indiens y sont vêtus comme à Paris. Notre mère patrie européenne a su choisir des endroits uniques et des paradis cachés. Pour le globe-trotter, c’est une bonne manière de voyager : suivre les traces françaises.

Ces roches volcaniques nous rappellent que cette île est née dans le fracas.
Photo Gilles Proulx
Ces roches volcaniques nous rappellent que cette île est née dans le fracas.

Le Réunionnais le plus célèbre, du moins par son nom, est Roland Garros, l’aviateur devenu synonyme d’excellence au tennis en raison du stade qui l’honore.

Incroyable de penser que lorsque Jacques Cartier débarquait en Gaspésie, la Réunion était connue depuis longtemps, mais que personne n’y vivait ! C’est seulement au 17e siècle que des populations s’y installent durablement (environ vingt ans après les Montréalistes). Il n’y a donc pas d’autochtones ici, mais un mélange d’Européens, d’Africains, de Malgaches, d’Indiens, de Chinois, etc.

La population est très métissée et relaxe !
Photo Gilles Proulx
La population est très métissée et relaxe !

Les Réunionnais ont leur propre créole. Peu de gens savent qu’ils sont presque un million ! Puisque nous sommes ici en France, donc dans l’Union européenne, l’euro est la monnaie utilisée.

La France n’est sûrement pas près de lâcher ce territoire très important stratégiquement pour le commerce et pour son armée, notamment pour les navires militaires chargés de neutraliser les pirates somaliens et autres qui attaquent les bateaux marchands. Comme quoi, même si la technologie a beaucoup évolué, la piraterie reste une des réalités de l’île.

L’érosion fait son œuvre… comme aux îles de la Madeleine.
Photo Gilles Proulx
L’érosion fait son œuvre… comme aux îles de la Madeleine.

Ce paradis pour géologues et géographes a été façonné et sculpté par les vents et les eaux. La nature est parfois une grande artiste !