/weekend
Navigation

Quand les amis emmerdent

Quand les amis emmerdent
Photo courtoisie, Productions Monarque

Coup d'oeil sur cet article

La comédie française Un souper d’adieu sera de nouveau présentée avec une toute nouvelle distribution. C’est Anne Casabonne, Mario Jean et Marcel Lebœuf, le nouveau trio d’acteurs, qui monteront sur les planches du Théâtre Hector-Charland sous la direction de Bernard Fortin, pour illustrer, à travers un souper d’adieu, comment on se départit de certains amis.

Les auteurs français Matthieu Delaporte­­­ et Alexandre de La Patellière­­­, à qui l’on doit la pièce Le prénom, ont récidivé avec Un Dîner d’adieu, dont la première a vu le jour en 2014 en France et qui a ensuite remporté un premier succès québécois en 2015, à Bromont. « Les auteurs ont une grande habileté dans l’écriture française pour ce genre de comédie de situation », souligne le metteur en scène Bernard Fortin, qui signe également la nouvelle adaptation québécoise qui sera présentée en première au théâtre de l’Assomption. « Nous sommes dans le même type d’humour que dans la pièce Le prénom, où un événement survient qui mène à un revirement de situation », précise-t-il.

Ce revirement de situation sera amené par Antoine, interprété par Marcel Lebœuf, qui devait être le dindon de la farce et qui, finalement, ne le sera pas du tout. « Il fera tout pour sauver l’amitié », confie Bernard Fortin, qui compte plusieurs mises en scène à son actif.

Éliminer des amis

L’histoire tourne autour d’un couple, Pierre et Marie, personnifiés par Mario Jean et Anne Casabonne qui, parce qu’ils manquent de temps, ont décidé de soustraire quelques amis de leur cercle, question de gagner du temps de qualité. Pour ce faire, ils comptent inviter leurs amis et offrir un souper d’adieu. Le premier sur la liste est Antoine. Première surprise, il viendra sans sa conjointe, celle-ci étant prise, ce qui causera un premier malaise. « Antoine compte 22 thèses et sa femme joue au théâtre », annonce le metteur en scène.

D’emblée on sait que les personnages sont très colorés. « Marie est une designer et c’est une vraie bombe sur scène », révèle Bernard Fortin. Quant à Mario Jean, qui campe le rôle d’un éditeur, il est aussi l’un de ceux qui sauront nous faire rire. « En tant qu’humoriste, il ne souffre pas du syndrome de l’imposteur », ajoute-t-il.

Faire réfléchir

On nous annonce qu’en plus de faire rire, la pièce fera aussi réfléchir, notamment sur la notion de l’amitié. « C’est un jeu de miroir, les gens vont se reconnaître dans l’un ou l’autre des personnages et se sentir interpellés », fait remarquer Bernard­­­ Fortin.

« Tous les éléments de succès sont présents, un excellent texte et des comédiens talentueux », conclut-il.

On pourra voir Bernard Fortin sur scène dans la pièce, Laurel et Hardy qui sera de passage au TNM du 15 au 21 juillet. Le comédien reprend également les tournages pour la prochaine saison de la série L’Heure bleue, diffusée à TVA.

Un souper d’adieu

Auteurs : Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière

Mise en scène : Bernard Fortin

Distribution : Anne Casabonne, Mario Jean et Marcel Lebœuf

Du 3 juillet au 24 août

Au Théâtre Hector-Charland à l’Assomption