/lifestyle/health
Navigation

27 choses que seuls les gens qui courent comprennent

Marathon runners
Photo stock.adobe.com (pavel1964)

Coup d'oeil sur cet article

Si vous pratiquez la course à pied, vous savez qu’il se passe beaucoup de choses avant, pendant et après une course.  

Que vous soyez débutant ou non, vous vous reconnaîtrez certainement dans plusieurs, voire chacune des situations mentionnées ci-dessous.                

1) Avoir d’affreux ongles d’orteil             

Ça ne donne pas trop envie de porter des sandales l’été.             

  

2) Le premier kilomètre est souvent le pire             

Il ne faut jamais juger une course par son premier kilomètre!             

  

3) Aller aux toilettes 1000 fois avant une course             

Juste pour être certain de ne pas avoir envie pendant la course.             

  

4) Quand même ressentir une envie d’uriner après quelques enjambées...             

C’est à ce moment qu’on commence à considérer la possibilité d’acheter des couches.               

  

5) Les buissons deviennent vite nos amis             

Quand l’envie d’uriner est plus forte que tout, pas le choix!             

  

6) Mal évaluer la température             

Porter les bons vêtements au bon moment, c’est un art.             

  

7) Mettre des diachylons (des bons vieux «plasters») sur ses mamelons             

Tous les moyens sont bons pour éviter que ça frotte.             

  

8) Bronzer tout croche             

Assez difficile d’y échapper à moins de courir sans chandail. Et encore...            

  

9) Se déboîter l’épaule en courant avec son chien parce qu’il y a un autre chien            

Chaque. Fois.            

  

10) Se faire dépasser par un coureur, essayer de le suivre et abandonner lamentablement          

Ça fait mal à l’orgueil...          

  

11) Avoir peur de manquer de batterie             

Courir sans musique et/ou signal GPS? Pas question!             

 

12) Augmenter la cadence en passant devant un autre coureur et faire semblant de ne pas être fatigué             

Tout va bien, tant que l’autre personne ne voit pas ton visage.          

  

13) Détester les feux de circulation (lire ici les lumières rouges)             

Allez, change plus vite!          

  

14) Planifier ses heures de repas en fonction de ses courses             

Tu veux mettre toutes les chances de ton bord pour éviter d’avoir une crampe.              

 

15) Pogner une crampe malgré tout             

Elle arrive toujours au pire moment.             

  

16) Courir les bras dans les airs pour essayer de chasser ta crampe             

Rendu là, c’est difficile d’avoir l’air plus idiot.             

  

17) Saluer les autres coureurs et se demander pourquoi tout le monde fait ça             

En faisant ton plus beau faux sourire.            

  

18) Avoir toute la misère du monde à boire en courant             

Ça semblait si facile pourtant.             

  

19) Essayer de consommer un gel énergétique et s’en mettre partout             

Tu savais que c’était une mauvaise idée avant même de commencer.             

 

20) Oublier d’apporter des mouchoirs, tenter de se moucher et le regretter immédiatement             

Tant pis, aussi bien finir ce que tu as commencé rendu là.             

  

21) Être tout sauf photogénique sur ses photos de course             

Mais tu finis toujours par acheter tes photos quand même.             

  

22) Vider le réfrigérateur après une course             

Tout y passe!             

  

23) Justifier le coût d’inscription à une course avec le t-shirt inclus       

La plupart du temps, il n’est même pas si beau...         

 

24) Posséder beaucoup trop de paires de souliers          

Pour être capable de les marier avec tes kits de différentes couleurs.          

  

25) Garder ses vieux souliers qui puent en souvenir          

On s’attache à ces vieilles choses-là!               

 

26) La pile de linge à laver monte toujours beaucoup trop vite            

Impossible d’en venir à bout.         

  

27) Se reposer est souvent plus difficile qu’aller courir             

Rassure-toi, tu ne mourras pas si tu sautes une journée.