/sports/football/alouettes
Navigation

Un dernier match pour Luc Brodeur-Jourdain

Un dernier match pour Luc Brodeur-Jourdain
Photo d'archives Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Luc Brodeur-Jourdain disputera une dernière rencontre en carrière jeudi au stade Percival-Molson, dans le cadre du match d’ouverture locale des Alouettes de Montréal, contre les Tiger-Cats de Hamilton.

Le joueur de ligne offensive québécois prendra ensuite sa retraite après 168 matchs et 12 saisons dans la Ligue canadienne de football, toutes disputées dans l’uniforme des Alouettes.

«Ce n'est pas une décision facile à prendre, mais mon rôle de mentor auprès des jeunes joueurs depuis les dernières saisons m'a fait réaliser qu'il y a une vie après ma carrière de joueur et qu'il était temps pour moi d'y voir, a affirmé l'ancien du Rouge et Or de l'Université Laval, dans un communiqué. Le match de jeudi sera émotif pour moi, c'est certain, mais je ne pouvais pas demander mieux comme scénario, alors que j'aurai la chance de savoir que c'est mon dernier match et que je vais pouvoir le disputer devant nos partisans. Ce ne sont pas tous les joueurs qui ont la chance de savoir qu'ils vont sauter sur le terrain une dernière fois.»

Brodeur-Jourdain a effectué 126 départs en carrière, principalement au poste de centre. Il a aidé les siens à remporter deux coupes Grey consécutives en 2009 et en 2010. Il a été élu joueur canadien par excellence des Alouettes en 2015. Deux ans plus tôt, il avait été nommé joueur de ligne par excellence de la formation montréalaise.

Il s’est taillé une place au sein de l'équipe d'étoiles de l’Est en 2012 et en 2014.

«Nous soulignons la carrière d'un grand athlète, qui a tout donné sur le terrain, mais surtout d'un être humain extraordinaire, qui a toujours su représenter sa famille, son équipe et sa ville de la meilleure façon possible, a déclaré le président et chef de la direction des Alouettes, Patrick Boivin. Autant Luc s'est dévoué sur le terrain, personne ne peut passer sous le silence toutes les heures passées dans les écoles à inspirer les jeunes, ainsi que les innombrables moments qu'il a passés à rencontrer nos partisans.»