/finance/business
Navigation

Beaucoup d’erreurs sur les fiches des produits du site SAQ.com

La société d’État rejette le blâme sur les producteurs ainsi que les agences de vins

bloc SAQ vins
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Tout en jetant le blâme sur les producteurs et les agences de vins, la Société des alcools du Québec (SAQ) reconnaît que certaines informations de base sur les fiches des produits disponibles sur son site web ne sont pas toujours exactes.

« Les données que les producteurs et les agents nous fournissent sur les fiches ne sont pas toujours identiques », a indiqué hier au Journal la porte-parole de la SAQ, Linda Bouchard.

Selon le site spécialisé VinQuébec.com, de nombreuses informations comme les noms des cépages et les taux d’alcool peuvent souvent induire les clients de la société d’État en erreur.

« Ce n’est pas acceptable. Alors que les prix sont toujours bons sur les fiches, on retrouve très souvent des informations peu à jour qui correspondent souvent à d’anciens millésimes », a indiqué au Journal le rédacteur du site VinQuébec.com et chroniqueur spécialisé en vin, Marc-André Gagnon.

Ce dernier dit avoir relevé de nombreux exemples où les informations inscrites par la SAQ sur des produits étaient différentes de celles offertes par les producteurs et les agences spécialisées qui les représentent au Québec.

Par exemple, la Société des alcools du Québec inscrit sur son site la composition du vin rouge italien BIOLogik avec les cépages nero d’avola, carricante et frappato alors que les informations obtenues du producteur et de son agence évoquent le nero d’avola, la syrah et le cabernet sauvignon. Qui dit vrai ?

La SAQ soutient sur son site que le vin rouge italien BIOLogik est composé de nero d’avola, de carricante et de frappato. Mais dans les informations obtenues du producteur, c’est le nero d’avola, la syrah et le cabernet sauvignon qui sont évoqués.
Photo d'archives
La SAQ soutient sur son site que le vin rouge italien BIOLogik est composé de nero d’avola, de carricante et de frappato. Mais dans les informations obtenues du producteur, c’est le nero d’avola, la syrah et le cabernet sauvignon qui sont évoqués.

Pas la responsabilité de la SAQ

La SAQ soutient que le devoir de bien informer ses clients sur les produits offerts sur son site web revient d’abord aux agences et aux producteurs.

« Nous pouvons difficilement cibler ce type d’erreur, car les cépages ne sont pas toujours indiqués sur les étiquettes. Cela devient la responsabilité de l’agent de soumettre correctement le produit qu’il représente », a précisé la porte-parole de la Société des alcools du Québec.

Quant aux taux d’alcool inscrits sur les étiquettes des bouteilles de vin, la société d’État dit tolérer un écart de 2 % sur le taux réel, soit 1 % en deçà et 1 % au-dessus.

Labo dernier cri

La SAQ dit pourtant compter sur un laboratoire d’analyse des produits parmi les plus perfectionnés au monde. Chaque année, la SAQ dit analyser plus de 70 000 produits, dont environ 150 chaque jour.

Des infos qui laissent à désirer

Taux d’alcool

► + ou -1 % du taux indiqué sur les bouteilles

Types de cépages

► Selon la bonne volonté des producteurs et des agences. Peuvent être très différents d’un millésime à l’autre.