/lifestyle/fashionbeauty
Navigation

Dans la garde-robe de... Jennifer Abel

Coup d'oeil sur cet article

Alors que plusieurs cherchent à se fondre dans la masse, la plongeuse Jennifer Abel souhaite plutôt être ­différente. Passant ses journées en maillot et en vêtements athlétiques, elle se reprend dans le ­quotidien. « Je tente d’être la plus singulière possible dans tous les moments de ma vie. Mais je sais très bien que c’est plus difficile, car j’ai des contraintes pour l’entraînement, alors j’y vais par petites touches », explique Jennifer.

Mais n’allez pas croire que cette quête d’unicité passe par la flamboyance. « Je veux toujours être élégante, alors je choisis des pièces neutres que j’agence à des ceintures, des foulards et des accessoires qui viennent personnaliser mes looks. Je ne suis pas extravagante, à moins que vous ne considériez mon faible pour les chaussures griffées comme une extravagance ! », explique-t-elle.

La plongeuse Jennifer Abel est en route vers les Championnats du monde de la FINA à Gwangju, en Corée du Sud. L’année 2019 est importante pour l’athlète, car elle risque d’entrer dans l’histoire. Si elle monte sur le podium, elle deviendra l’athlète la plus titrée de cette compétition. Avec ses huit médailles en poche, elle est à égalité avec le plongeur Alexandre Despatie et le nageur Ryan Cochrane.

► À l’agenda de Jennifer

  • Elle représentera le Canada aux Championnats du monde de la FINA à Gwangju, en Corée du Sud.
  • Au début du mois d’août, elle prendra part aux Jeux panaméricains à Lima, au Pérou.
  • Elle s’entraîne assidûment pour ses quatrièmes Jeux olympiques à Tokyo en 2020.
Photo Martin Alarie
  • Bikini ZAFUL

« J’ai toute une ­collection de bikinis. J’aime ­particulièrement associer un haut et un bas dépareillés, car je trouve que ça a plus de ­personnalité. Lorsque je m’entraîne à l’extérieur en été, je suis toujours en ­bikini, car je veux un bronzage ­uniforme », explique l’athlète.

Photo Martin Alarie
  • Blouse TOPSHOP chez LA BAIE
  • Ceinture HERMÈS
  • Jean ZARA
  • Chaussures VALENTINO

« Je n’achète pas de vêtements griffés, par contre je me rattrape pour les accessoires. J’investis dans des pièces qui sont classiques avec une touche edgy », confie la plongeuse.

Photo Martin Alarie

Comme plusieurs athlètes­­­ de haut niveau­­­, Jennifer a voulu marquer ses premiers jeux par un tatouage en 2008. « Ces ­escarpins le mettent bien en évidence. Ils sont simples, mais ils ont un petit quelque chose avec le V doré. Je porte beaucoup de talons hauts et ils se doivent d’être confortables. Je n’ai donc pas de ­Louboutin », lance-t‐elle alors que sa chatte Chita se glisse dans la photo.

Photo Martin Alarie
  • Maillot de compétition SPEEDO

Jennifer a gardé presque tous ses maillots de compétition. Elle en possède plus de 60. « Je les ­retiens avec des mousquetons, car je ne savais plus comment les ­ranger. Je les regroupe par catégorie : “­maillots de ­compétitions ­internationales”, “mes maillots Speedo de ­compétitions canadiennes” et puis ceux ornés des logos de ­commanditaires », précise-t-elle.

Photo Martin Alarie
  • Chandail ARITZIA
  • Legging LULULEMON
  • Baskets NEW BALANCE

« J’ai de bonnes épaules et des bras musclés, alors c’était toujours un problème de trouver un chandail qui ­m’allait. Ils étaient toujours soit trop serrés soit trop lousses, jusqu’à ce que je découvre les manches chauve-souris. C’est le ­modèle parfait. J’ai même ­réussi à trouver des robes et des ­combinaisons dans ce style », confie Jennifer.

Photo Martin Alarie
  • Robe JLUX LABEL
  • Montre ROLEX
  • Sandales SAINT LAURENT

« Je me sens sexy quand je porte cette robe. Elle est moulante et confortable. J’aime la fente et le décolleté. Moi, je montre les deux ! C’est une tenue de gala pour un combat de David [son conjoint, le boxeur David Lemieux] », révèle Jennifer.

► Tout trouver