/finance/business
Navigation

Les enchères sur Air Transat sont lancées

Coup d'oeil sur cet article

Quiconque a les moyens de battre l’offre d’Air Canada a deux mois pour se manifester.   

La semaine dernière, Transat a accepté une entente de 520 millions de dollars. Néanmoins, le transporteur aérien est désormais prêt à évaluer toutes les offres qui lui seront soumises.   

Pour se qualifier, les investisseurs intéressés devront respecter une série de critères qui sont énoncés dans le contrat conclu entre les deux transporteurs.  

Les acheteurs qui souhaitent damer le pion à Air Canada devront allonger au moins 40 millions de plus, l'équivalent d'au moins 560 millions de dollars. Leur offre devra obtenir l’approbationdu Conseil d’administration de Transat.  

Ensuite, Air Canada bénéficiera de cinq jours pour égaler toute offre supérieure. Si Air Canada refuse de surenchérir, Transat devra lui verser une pénalité de rupture de 15 millionsde dollars.   

Ce sont les actionnaires qui auront le dernier mot et qui devront voter, au final, sur la proposition la plus intéressante aux yeux du Conseil d’administration de Transat.   

Le Bureau de la concurrence et Transports Canada devront aussi approuver la transaction finale.  

Si les autorités réglementaires venaient à bloquer la transaction, la facture serait salée pour Air Canada. L'acheteur devrait alors payer une amende de 40 millions de dollars à Transat.