/entertainment/celebrities
Navigation

Lara Fabian s’ouvre sur le décès de sa mère

Coup d'oeil sur cet article

La dernière année a été riche en émotions pour Lara Fabian, qui a dû surmonter, entre autres, le décès de sa mère. Forte et résiliente, la chanteuse s’est confiée au magazine 7 Jours sur cette période difficile.  

Tout d’abord, Lara a commencé l’année 2019 avec un choc en tombant très, très malade.      

«Je n’en ai pas parlé, car j’ai préféré me concentrer sur la guérison. J’ai traversé une forte grippe qui a requis trois semaines de repos, alitée. J’ai dû cesser toutes mes activités. J’ai été hospitalisée. J’ai même dû arrêter la promo de mon nouvel album.»      

Malgré tout, la coach de La Voix s’est reprise en main et, à son retour au Québec – elle était tombée malade en Europe –, Lara devait gérer son déménagement. C'est à ce moment que sa maman est décédée.    

«Le jour où nous emballions tous les cartons, où les camions de déménagement devaient venir à la maison, ma maman est décédée. C’était le vendredi 29 mars, à 7h du matin, mais je n’ai communiqué la nouvelle que le 30. J’ai appris son décès à mon réveil. Pour la première fois depuis très longtemps, je n’avais pas regardé mon téléphone et je suis descendue m’installer au piano. J’ai joué une mélodie que je ne connaissais pas, quelque chose qui m’est venu spontanément. Mon chum est descendu me rejoindre et, dans son regard, j’ai vu que ma mère était partie... Je ne peux pas expliquer pourquoi, mais je le savais.»      

Lara ne s’attendait pas du tout à son départ. La dernière fois qu’elle avait visité sa mère en Belgique, c’était neuf jours avant son décès.      

«Chaque fois que je retournais en Europe, j’allais aussi voir ma mère. J’ai la chance d’avoir mon papa, qui est un homme vaillant et en bonne santé. Il a pris soin de ma mère tous les jours, jusqu’à la fin. À l’annonce du décès de ma mère, je suis partie rejoindre mon père et j’ai passé huit jours auprès de lui avec mon mari.»      

Et le départ de la mère de Lara ne laisse pas uniquement la chanteuse dans le deuil, mais aussi sa fille.      

«Ma fille m’a dit: “Elle a cessé de souffrir... Elle est délivrée de sa souffrance.” Elle a 11 ans. Au sujet de sa peine, elle a ajouté qu’elle en avait beaucoup, mais qu’elle était heureuse, car elle ne souffrait plus.»      

Lara ajoute que sa mère était bienveillante, qu’elle était l’image de la sagesse.      

«Elle n’était jamais lourde avec moi. Elle était capable de disparaître et d’apparaître quand c’était nécessaire.»      

Puis, malgré la tristesse entourant le départ de sa mère, la chanteuse semblait apaisée lors de l’entrevue avec le quotidien hebdomadaire.      

«Ma mère m’a légué le courage. C’est une femme qui a toujours été capable de percevoir une opportunité devant un problème. C’est elle, mon plus grand maître, en termes de résilience.»     

Pour en savoir plus sur Lara Fabian, procurez-vous le magazine 7 Jours, en kiosque jeudi*