/misc
Navigation

Nos auteurs

Jean-Marc Légercombat des générations

L’environnement, au cœur de la campagne électorale

Discussion entre le baby-boomer et sondeur Jean-Marc Léger (58 ans) et son fils, Philippe Léger (24 ans), millénial et étudiant en journalisme

Wind turbines and agricultural fields on a summer day - Energy Production with clean and Renewable Energy - aerial shot, analog image style
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Vous avez peur des changements climatiques ? Vous voulez faire votre part pour sauver la Terre ? Réjouissez-vous ! Pour la première fois, c’est le thème de l’environnement qui dominera la campagne électorale fédérale.

JML : Déjà les élections fédérales ! J’ai envie de te poser ma question préférée : Pour quel parti aurais-tu l’intention de voter aux élections fédérales ?

PL : Oh, le sondeur m’en colle une bonne ce matin. Le Parti libéral a multiplié les belles paroles et les symboles pour finalement nous décevoir ; le Parti conservateur est justement trop conservateur à mon goût, particulièrement en environnement, le Bloc ne nous a pas encore fait la démonstration de son utilité et le NPD... C’est quoi ça déjà ?

JML : Alors, tu vas voter pour les Verts ?

PL : C’est la tendance de l’heure ici et dans le monde. En deux ans, les Verts sont passés d’un seul député à 17 au provincial et fédéral au Canada.

JML : D’ailleurs, notre sondage démontre que la majorité des jeunes voteront en fonction de l’enjeu environnemental.

PL : En science politique, on appelle ça l’issue ownership ; les partis essayent de s’approprier un enjeu spécifique et les électeurs votent en fonction de celui-ci. QS avait d’ailleurs réussi à s’emparer de l’enjeu environnemental aux élections québécoises.

JML : Pour la première fois, les milléniaux seront le groupe d’électeurs le plus important. Ils imposeront la question environnementale dans la campagne électorale et leur vote sera déterminant.

PL : Les partis qui ne le comprennent pas seront punis par les électeurs.

JML : Tellement. Nous avons maintenant toutes les nuances de verts. Les Verts verts (PV), les Verts rouges (PLC), les Verts orange (NPD), les Verts Québec (Bloc), les Verts très pâles (PCC) et les anti-verts (PPC).

PL : Le problème des libéraux, c’est qu’ils parlent des deux côtés de la bouche. À l’Ouest, on subventionne l’industrie pétrolière et on nationalise un pipeline pour près de 10 milliards $. À l’Est, on annonce le bannissement des produits de plastique en 2021. Quelle incohérence.

JML : Je ne suis pas de cet avis. Le pétrole est encore nécessaire. C’est grâce au pétrole albertain que notre économie est en santé et qu’on investit dans les programmes sociaux et les technologies vertes. Es-tu prêt à sacrifier ton niveau de vie ?

PL : Oui et je suis prêt à rouler moins souvent en voiture ou voler en avion, acheter des produits locaux, éviter les emballages, acheter en vrac, choisir des produits de seconde main et diminuer ma consommation de viande. Le changement passe aussi par notre portefeuille.

JML : On découvre une vraie fracture générationnelle dans le sondage. Les baby-boomers sont simplement préoccupés par les changements climatiques alors que les milléniaux en sont angoissés.

PL : On fait de l’éco-anxiété. L’environnement est un enjeu émotif pour nous et nous passons rapidement de la tristesse à la colère.

JML : Nous, on fait de l’éco-culpabilité, car on vous laisse une planète fragilisée. Mais on vous laisse aussi les moyens financiers et technologiques pour gagner la bataille.

PL : Faut d’abord que les jeunes s’impliquent et aillent voter. Faire un Dominic Champagne ou un Steven Guilbault de nous-mêmes !

JML : Je les trouve courageux. Ils essaient de changer le système de l’intérieur. Ils vont sûrement se casser la gueule, mais ils auront essayé.

PL : Ce sont les jeunes qui ont créé d’abord le mouvement en faveur de Jack Layton en 2011 et la Trudeaumanie en 2015. L’automne prochain, ce seront encore les jeunes qui décideront.

JML : Ton grand-père Marcel Léger, le premier ministre de l’Environnement, disait qu’il fallait y mettre toute son ÂME pour vraiment changer les choses. C’est-à-dire d’avoir une Attitude Mentale Environnementale. Il serait fier de toi.

Le son d’âge

Êtes-vous angoissé, inquiet, préoccupé ou vous n’êtes pas préoccupé du tout par les changements climatiques ?

Mx (Milléniaux) GX (Génération X ) BB (Baby-boomers)

  MX GX BB
Angoissé 24 % 8 % 2 %
Inquiet 35 % 34 % 28 %
Préoccupé 33 % 46 % 56 %
Pas du tout 8 % 11 % 14 %

Les priorités des générations pour l’élection fédérale

MILLÉNIAUX*

  • Changements climatiques | 53 %
  • Aide à la classe moyenne | 41 %
  • Coût de la vie et des logements | 39 %

BABY-BOOMERS*

  • Aide à la classe moyenne | 44 %
  • Gestion des finances de l’état | 42 %
  • Changements climatiques | 38 %

*Les répondants pouvaient mentionner jusqu’à 3 choix sur une liste de 15 sujets. Sondage Léger, 1009 répondants, 7-11 juin 2019

 
Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions