/sports/football/alouettes
Navigation

La fin rêvée pour Luc Brodeur-Jourdain

La fin rêvée pour Luc Brodeur-Jourdain
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - Évoluant pour une dernière fois dans l'uniforme des Alouettes de Montréal, c'est un Luc Brodeur-Jourdain émotif qui a salué la foule du Stade Percival-Molson pour une dernière fois, jeudi soir, lors du premier match de sa formation à son domicile en 2019.

Le vétéran, qui a officiellement annoncé sa retraite au début de la semaine, a cependant obtenu le meilleur des dénouements, une victoire de 36 à 29 des siens sur les Tiger-Cats de Hamilton.

L'entraîneur-chef des Moineaux, Khari Jones, a utilisé le vétéran de 11 saisons comme centre sur la première séquence à l'attaque. Brodeur-Jourdain et ses coéquipiers ont traversé le terrain pour inscrire les premiers points de la rencontre, un placement.

À son retour au banc, l'annonceur maison a souligné qu'il s'agissait de l'une de ses dernières présences sur le terrain avec l'unité offensive, mais le football étant un sport imprévisible, Brodeur-Jourdain était loin d'avoir fini sa soirée de boulot.

En effet, le garde à droite Sean Jemieson a subi une blessure et il a finalement joué la plupart des jeux offensifs de son équipe.

«Il a dû prendre une place dans la formation et jouer plus de minutes que prévu, mais c'était vraiment plaisant, a indiqué l'entraîneur-chef après la partie. C'est un individu incroyable et un très bon joueur de football. J'aimais l'avoir sur le terrain et nous allons nous ennuyer de lui.»

«Le football est une question d'opportunité, a dit Brodeur-Jourdain. [...] Une blessure m'a permis de revenir sur le terrain et je ne pouvais demander mieux.»

Une dose d'amour

Brodeur-Jourdain aura donc dû attendre au sifflet final pour recevoir une ovation monstre des partisans qui étaient restés pour acclamer l'un de leurs héros. Une situation qui a fait craquer l'homme de 36 ans.

«Merci, a-t-il dit avant de fondre en larme. Merci tout le monde. Merci pour l'amour, merci à mes coéquipiers, il s'agit de l'expérience d'une vie. Jamais je n'aurais cru pouvoir vivre ça.»

Repêché lors de la sixième ronde de l'encan 2008, Brodeur-Jourdain a disputé 168 rencontres en saison régulière avec les Alouettes. Il a également contribué aux conquêtes de la coupe Grey en 2009 et 2010.

Même s'il semble prêt pour la retraite et qu'il est a tiré sa révérence de l'une des meilleures façons possibles, Brodeur-Jourdain a de nouveau démontré qu'il avait le logo des Alouettes tatoué sur le cœur avec un dernier commentaire.

Interrogé sur la possibilité de revenir sur sa décision, il a répondu sans hésiter une seconde : «si l'équipe a besoin de moi, je serai là !»