/entertainment/feq
Navigation

[PHOTOS] Communion indie sur les Plaines avec alt-J

Les Anglais ravissent un public vendu à leur musique complexe et leurs superbes harmonies vocales

[PHOTOS] Communion indie sur les Plaines avec alt-J
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

C’était de loin la proposition musicale la plus audacieuse de ce Festival d’été. Comme prévu, le trio anglais alt-J n’a pas fait déborder les plaines d’Abraham, hier soir, mais il a fait le bonheur d’une foule réceptive à sa musique complexe et raffinée. 

[PHOTOS] Communion indie sur les Plaines avec alt-J
Photo Simon Clark

Depuis quelques années, le Festival d’été teste l’intérêt pour des artistes issus de la vague indie, et la venue d’alt-J s’inscrivait dans cette tendance. 

[PHOTOS] Communion indie sur les Plaines avec alt-J
Photo Simon Clark

Comme les Lumineers, Gorillaz et Beck avant lui, alt-J n’a pas le profil standard de la tête d’affiche de la scène principale du FEQ. Ses chansons aux structures inventives, imbibées de rock, de folk, d’électro et de hip-hop, ne tournent même pas à la radio, une hérésie pour un concert sur les Plaines.  

[PHOTOS] Communion indie sur les Plaines avec alt-J
Photo Simon Clark

Sans surprise, on était donc loin de la ferveur observée lors du concert de Corey Hart, la veille, pour cette soirée destinée aux festivaliers avertis.   

Joe Newman, principal vocaliste d’alt-J, a mené le très beau mariage des voix que déploie le groupe sur scène.
Photo Simon Clark
Joe Newman, principal vocaliste d’alt-J, a mené le très beau mariage des voix que déploie le groupe sur scène.

Fabuleuses harmonies 

Si on a perdu au change ? Du tout, et ce même si le micro de Joe Newman est demeuré mystérieusement fermé pendant une bonne partie du premier titre, Something Good, et que le groupe, tout à son affaire, n’est pas fringant sur scène. 

Soutenu par d’abondants jeux de lumière qui se mariaient aux mélodies, alt-J a été irréprochable au niveau de l’exécution. Aucune fausse note. Impeccable d’un bout à l’autre. Et les harmonies vocales, notamment dans Nara et l’hypnotisante Tessellate, étaient fabuleuses à entendre. Du grand art. 

Pendant Matilda, une des neuf pièces tirées de l’album qui les a révélés, An Awesome Wave, les musiciens ont même convaincu sans difficulté les festivaliers de leur servir de chœur, prouvant ainsi qu’il comptait sur un public de connaisseurs. Ils ont refait le même coup en finale avec Breezeblocks avec la même réponse enthousiaste. On avait la communion indie espérée. 

Les gars en étaient ravis. « C’est la première fois qu’on joue devant une aussi grosse foule. Nous n’oublierons jamais cette soirée », a lancé le claviériste Gus Unger-Hamilton, qui s’est exprimé à quelques reprises dans un excellent français. 

De quoi donner le goût de poursuivre l’expérience indie une année de plus sur les plaines d’Abraham. 

CHVRCHES : en retard 

Une demi-heure. Et sept chansons. C’est le temps qu’il a fallu pour que les membres de CHVRCHES, une formation venue de Glasgow, en Écosse, décident enfin d’ouvrir la machine, dans la case horaire de 20h à 21h, pendant la pièce Forever

[PHOTOS] Communion indie sur les Plaines avec alt-J
Photo Simon Clark

À partir de ce moment, on a senti un timide, quoique inconstant, désir d’y mettre l’énergie que commande une synthpop qui s’avère vraiment plus mordante en concert que sur album. Autrement, l’exécution est demeurée au mieux mécanique, le travail de divertissement reposant sur les épaules de la chanteuse toute de rose vêtue Lauren Mayberry.  

[PHOTOS] Communion indie sur les Plaines avec alt-J
Photo Simon Clark

Sir Sly, belle découverte 

C’était mieux incarné chez Sir Sly, une belle découverte en début de soirée.  

[PHOTOS] Communion indie sur les Plaines avec alt-J
Photo Simon Clark

Sir qui ??? Disons qu’il fallait être curieux, ou un inconditionnel de la trame sonore de la série 13 Reasons Why (où figure la chanson High), pour savoir de quoi il en retournait de l’indie rock à tendance psychédélique de ce trio californien. 

[PHOTOS] Communion indie sur les Plaines avec alt-J
Photo Simon Clark

Énergisante, la musique de Sir Sly a sûrement gagné quelques adeptes. Chose certaine, la formation mise sur un leader à la présence forte en Landon Jacobs, un vrai rockeur capable de fumer une cigarette en chantant et en jouant de la guitare.