/opinion/blogs/columnists
Navigation

Les mots dits du samedi

Coup d'oeil sur cet article

Le sexe des mots

1-Un moustiquaire ou une moustiquaire ? Il est fréquent de donner un genre incorrect à certains noms, surtout ceux commençant par une voyelle ou un h. Ainsi, certains noms féminins d’utilisation fréquente sont employés à tort au masculin. Il faut dire : une aérogare, une apostrophe, une offre, une hernie, une armoire, une insulte, une artère, une autoroute, une entrecôte. Certains autres noms, masculins ceux-là, sont incorrectement mis au féminin. Il faut dire : un avion, un hôtel, un hôpital, un anniversaire, un escalier, un évangile, un alcool, un orteil, un horoscope, un hélicoptère. Et voici quelques mots commençant par une consonne, dont on change souvent inopinément le genre : un sandwich, un pétoncle, un poulpe, un rail, une molécule, une montgolfière, un moustique et... une moustiquaire. Enfin, certains noms en quête de genre dans notre esprit peuvent être employés dans un genre ou dans l’autre en fonction de leur sens : espace, nom masculin, devient « une » espace en typographie ; au féminin, œuvre signifie production artistique, et, au masculin, l’ensemble des œuvres d’un artiste. Je radote, mais c’est utile un dictionnaire.

2-Des broccoli ou des brocolis ? Le mot brocoli vient de broccoli (deux c en italien), pluriel du terme broccolo. De même, ravioli vient du pluriel de l’italien raviolo et graffiti du pluriel de graffito. Ravioli, spaghetti, graffiti, brocoli, etc., termes singuliers en français, sont des mots pluriels dans leur langue d’origine. En français, on leur ajoutera un s pour former le pluriel. Cette règle s’applique aussi aux noms étrangers copiés du singulier de la langue d’origine. On écrira ainsi des concertos, des matadors, etc. Évidemment, certains emprunts restent invariables, notamment lorsqu’ils se terminent par s, x ou z. Un exemple : des juke-box.

Un point c’est tout

« Tout ou tous ou toute ou toutes... Quel mot utiliser et quand ? » demande un lecteur, Y. Viau. Le mot « tout » peut être adverbe, adjectif, nom ou pronom. « Tout » utilisé comme adverbe accolé à un adjectif signifie « entièrement ». Il est invariable lorsqu’il précède un adjectif commençant par une voyelle. Exemple : Elles étaient tout excitées. Mais on écrira « toutes étaient excitées », toutes étant ici un pronom. Devant une consonne, l’adverbe « tout » s’accorde en genre et en nombre avec l’adjectif qu’il précède si celui-ci est féminin. Exemple : Elle était toute surprise. Tout signifiant « entièrement » peut aussi qualifier un nom. Il tient alors lieu d’adjectif. Employé comme pronom au singulier, « tout » désigne quelque chose dans son ensemble. Exemple : Impressionnés par le métier de jardinier, les étudiants voulaient tout savoir : comment planter les graines, comment arroser les plantes, etc. Tout s’emploie au masculin même s’il rappelle l’idée exprimée par un ou plusieurs mots le précédant. Exemple : Leur cordialité, leur affabilité, tout exprimait chez eux la sérénité. En tant que nom, « tout » signifie la totalité (jouer le tout pour le tout), l’essentiel (le tout est de réussir) ou un ensemble d’éléments (ces œuvres d’art forment un tout). Pour sa part, Michel R. veut connaître la différence entre « renforcir » et « renforcer ». Le verbe « renforcir », au sens de rendre plus fort ou plus solide, n’existe pas... ou plutôt il n’existe plus, et ce, depuis longtemps. La langue française l’a mis de côté il y a quelques centaines d’années pour le remplacer par le verbe « renforcer » qui peut, suivant le cas ou au besoin, céder la place aux verbes « fortifier », « affermir », « raffermir »...

Corriger s’il y a lieu

Albert est un employé dédié.

Mais il rêve de partir son entreprise.

Les lettres mêlées

OOEEZTCHIN

Quel est ce mot dont la définition est « science qui s’occupe de l’élevage et de la reproduction des animaux domestiques » ?

Réponses

Corriger s’il y a lieu : Albert est un employé dévoué. Mais il rêve de fonder son entreprise.

Les lettres mêlées : ZOOTECHNIE