/opinion/blogs/columnists
Navigation

Les petits moralisateurs...

GND aime faire la morale et pourtant, son parti a roulé les Québécois dans la farine par sa position sur la laïcité lors des dernières élections...

Les petits moralisateurs...
Simon Clark/Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Gabriel Nadeau-Dubois aime bien faire la morale... Pourtant, son parti s’est moqué et a menti aux Québécois sur la question de la laïcité.

Vous avez vu la réponse du « co-porte-parole » de Québec solidaire à la photo du ministre de l’Éducation Jean-François Roberge qui posait avec la récipiendaire du prix Nobel de la paix Malala Yousefzai?   

 Non, mais faut vraiment avoir du front tout le tour de la tête! Quelques petits rappels utiles pour le député de Québec solidaire...   

Québec solidaire a appuyé la laïcité lors des dernières élections  

Il y a quelques mois à peine, lors de la dernière campagne électorale, moment où les partis affirment à la population les grands principes auxquels ils croient, qu’ils appuient, Québec solidaire s’était rangé dans le camp des supporteurs de la laïcité de l’État.   

Oui, oui, Gabriel Nadeau-Dubois, comme les autres dans son parti, appuyait le principe selon lequel il est acceptable d’interdire le port de signes religieux en certaines circonstances.   

Québec solidaire défendait le « compromis Bouchard-Taylor ».   

Vous savez pourquoi? Car cela empêchait QS de devoir défendre devant la population, en pleine campagne électorale, la position qu’il a adoptée tout de suite après l’élection. Par pur électoralisme.    

  

Les petits moralisateurs...
Caricature d'Ygreck

J’aurais aimé voir Manon Massé défendre la position actuelle de Québec solidaire en campagne électorale, lors des débats des chefs notamment. Cela aurait été très distrayant.    

Faut juste se rappeler la cacophonie et le chassé-croisé d’affirmations, de rectifications et de spéculations gênantes lors du conseil général du parti plus tôt cette année quand Québec solidaire a renié ce qu’il avait pourtant défendu en campagne électorale. Ça faisait franchement pitié.    

  

Les petits moralisateurs...
Photo Simon Clark

La promesse du porte-parole de QS en matière de laïcité...  

Chaque fois que je prends connaissance d’une grande déclaration de principe d’un(e) député(e) de Québec solidaire pour condamner le principe même de la laïcité, je me rappelle ces suaves paroles de Sol Zanetti lors de son assermentation à titre de député à l’Assemblée nationale. Un moment solennel s’il en est un.   

 Le député de Jean-Lesage avait été questionné sur la possibilité qu’on interdise à une future policière de porter le voile.    

Sa réponse est lourde de sens , surtout à la lumière des débats que nous avons menés ces dernières semaines :      

« Je me range derrière le compromis (Bouchard-Taylor), a-t-il déclaré. Mon point de vue personnel là-dessus n’est pas important. Je trouve qu’il serait vraiment antidémocratique que des gens se fassent élire sur un programme politique et qu’après, ils fassent le contraire . »     

Comment ne pas être d’accord avec Sol Zanetti? C’est effectivement intolérable que des gens se fassent élire en fonction de leur appui à un principe d’importance comme la laïcité et qu’ils le renient aussitôt une fois élus.    

Les petites leçons de morale de GND passent bien mal quand on les met en contexte de la fourberie de ce parti en matière de laïcité.    

  

Les petits moralisateurs...
Euan Cherry/WENN

L’instrumentalisation de Malala  

C’est cute de voir tout ce qu’il y a d’opposant à la laïcité reprendre la boutade de GND pour y voir une forme d’ironie qui embarrasserait le gouvernement.    

Pourtant, qui peut présumer de ce que pense la prix Nobel de la paix de la loi 21?    

Une chose est certaine, et plusieurs personnes l’ont fait remarquer au député Nadeau-Dubois, Malala Yousafzai ne refuse pas de se dévoiler la tête en public et plusieurs images d’elle le prouvent.    

Mais surtout, on voit poindre ici ce concept fallacieux selon lequel les opposants à la laïcité veulent instiller l’idée que les « vêtements » seraient absouts d’être des signes religieux. Fallacieuse assertion qui sert à éliminer la symbolique, puissante, qu’ont les signes religieux vestimentaires.    

Il y avait beaucoup de nuances à faire, mon ex-collègue Lise Ravary l’a souligné en commentaire du tweet de GND : « Malala enlève son dupatta pakistanais. Cette instrumentalisation de Malala est nauséabonde ».    

On ne saurait mieux dire. Déjà que Québec solidaire a roulé les Québécois dans la farine par sa position sur la laïcité lors des dernières élections...