/weekend
Navigation

Noir, tourmenté et déchirant

Les mal-aimés, Jean-Christophe Tixier, Aux Éditions Albin Michel, 336 pages
Photo courtoisie Les mal-aimés, Jean-Christophe Tixier, Aux Éditions Albin Michel, 336 pages

Coup d'oeil sur cet article

Déstabilisant à souhait, ce livre nous parle d’une petite communauté rongée par les remords et qui, pour expier ses fautes, ne fera pas toujours les bons choix.

Cet excellent roman s’ouvre sur une colonne de jeunes garçons rachitiques aux traits creusés quittant le petit village isolé du sud-ouest de la France où ils ont été si malheureux. On est en 1884, et la maison d’éducation dans laquelle ils avaient tous été enfermés pour vagabondage, vol ou attentat à la pudeur a fini par fermer ses portes, les conditions de vie y étant rien de moins qu’épouvantables. Aussi appelé « le bagne », l’endroit a d’ailleurs précipité la mort de bien des gamins, comme peut en témoigner le cimetière, qui compte des douzaines et des douzaines de croix.

En 1901, tous les habitants du village se souviennent encore du bagne. Non seulement parce que l’imposant bâtiment abandonné est toujours bien visible dans la vallée, mais parce qu’ils ont très peur du diable. Comme chacun le sait, le diable est attiré par les âmes errantes et dans le coin, avec tout ce que ces gamins ont subi, il y en a beaucoup.

Âme tourmentée

Alors quand des meules de foin se mettront à brûler dans les fermes voisines, que la jument d’Ernest commencera à pourrir sur place, qu’une partie des chèvres de Léon mourront en moins de 24 heures ou qu’un jeune paysan sera victime d’un très grave accident, tous se diront la même chose : ce sont les petits morts du bagne qui reviennent se venger.

Une histoire très troublante qui nous montre à quel point l’âme humaine peut être noire, surtout lorsqu’elle est tourmentée et déchirée par les remords.

À LIRE AUSSI CETTE SEMAINE

La chance de l’écrivain

David Lodge, aux Éditions Rivages, 
560 pages
Photo courtoisie
David Lodge, aux Éditions Rivages, 560 pages

Pour ceux qui ont savouré jusqu’à la dernière ligne La chute du British Museum, Nouvelles du paradis ou les truculentes tribulations du professeur américain Morris Zapp, l’écrivain britannique David Lodge continue à se raconter. Après Né au bon moment, qui relatait sa jeunesse, il évoque cette fois sa carrière d’universitaire et son métier d’écrivain. Et ce, avec tout l’humour pince-sans-rire qu’on lui connaît.

Sain bol

Clara Vucher, aux Éditions Ulmer, 
144 pages
Photo courtoisie
Clara Vucher, aux Éditions Ulmer, 144 pages

On a eu envie de parler de ce livre pour deux raisons. La première ? Comme il est tout petit (encore moins gros que le format de poche habituel), il ne prend vraiment pas beaucoup de place dans les bagages. La seconde ? Toutes les recettes proposées sont pleines de légumes et de fruits, donc très pratiques en camping ou au chalet, surtout si on n’a pas envie de passer des heures à cuisiner !

Selfies

Jussi Adler-Olsen, aux Éditions Le livre de poche, 768 pages
Photo courtoisie
Jussi Adler-Olsen, aux Éditions Le livre de poche, 768 pages

Deux ans après sa parution en grand format, on peut enfin lire en version poche le 7e volet de la série Département V. On retrouvera donc avec bonheur l’inspecteur Carl Mørck et son équipe... dans des circonstances pour le moins bizarres : depuis quelque temps, des femmes touchant l’aide sociale sont retrouvées écrasées dans les rues de Copenhague. Vivement le 8e tome, dont on attend toujours la sortie avec impatience.

Fabriquer son livre

Monica Langwe, aux Éditions de saxe, 
126 pages
Photo courtoisie
Monica Langwe, aux Éditions de saxe, 126 pages

Tout le monde peut fabriquer carnet de notes, journal de bord ou album photo, et ce livre se charge d’en expliquer toutes les techniques. Selon le modèle choisi (il en propose une vingtaine), il dresse la liste des fournitures et des outils dont on aura besoin avant de suivre les instructions étape par étape. Fait à noter, des échantillons de papiers de qualité et de grammages variés sont présentés à la fin du livre.

Frissons garantis

Luca

Luca Franck Thilliez, Aux Éditions Fleuve, 336 pages
Photo courtoisie
Luca Franck Thilliez, Aux Éditions Fleuve, 336 pages

À 15 km de Paris, dans la forêt de Bondy, un cadavre a été découvert tout au fond d’une fosse. Le corps, nu et mutilé de partout, a également été défiguré à l’acide, ne laissant à la place du visage qu’une bouillie fort peu ragoûtante. Pour souligner le jour de leur deuxième anniversaire de mariage, le commandant Franck Sharko et sa femme, l’inspectrice Lucie Henebelle, ne pouvaient donc rêver mieux ! La cerise ? L’enveloppe qu’un homme étrange au comportement erratique a été chargé de remettre au premier flic venu à 17 h 2 précises.

Dans la gueule des loups

À partir de là, une véritable course contre la montre s’engagera. Un type se faisant appeler « l’Ange du futur » a en effet mis le paquet pour occuper activement presque tous les policiers de la Ville Lumière, ce qu’il a manigancé afin de dénoncer l’invasion de la technologie dans nos vies dépassant l’entendement.

Fidèle à lui-même, Franck Thilliez signe un autre thriller carrément impossible à lâcher et qui, cette fois, nous permettra d’en apprendre pas mal sur le biohacking, la mouvance transhumaniste, les manipulations génétiques et les pièges du Big data. Au final, un 11e volet de la série Sharko et Henebelle qu’on a a-do-ré.