/weekend
Navigation

Un grand thriller sur les planches

Misery
Photo courtoisie, Richard Leclerc

Coup d'oeil sur cet article

On sortira du registre habituel du théâtre d’été avec l’adaptation du thriller de Stephen King, Misery. Mise en scène par Jean-François Pichette, la pièce, mettant en vedette Robert Toupin, Andrée Pelletier et Michel Fradette, nous transportera dans un huis clos entre un auteur et une fidèle lectrice.

C’est le comédien Robert Toupin qui a pris l’initiative de présenter Misery sur les planches, une pièce tirée du livre de Stephen King, paru en 1987, qui a aussi fait l’objet d’un film américain, sorti en 1990. « C’est l’été dernier, lors d’un road trip à travers les États-Unis, que j’ai vu dans le journal local qu’une petite ville de l’Illinois s’apprêtait à monter Misery au théâtre », explique-t-il.

« J’ai acquis les droits, c’est un scénario qui se veut un huis clos, parfait pour le théâtre », précise Robert Toupin, qui sera de la distribution, interprétant Paul Sheldon, un auteur de best-sellers. « J’ai aimé le film et la pièce a été écrite l’an dernier par William Goldman lui-même, qui avait écrit le scénario pour le film », souligne le comédien qui a aussi participé à la traduction québécoise. On a ensuite demandé au comédien Jean-François Pichette de signer la mise en scène, une première pour ce dernier.

Histoire d’horreur

L’histoire est inquiétante. On y retrouve le personnage principal Paul Sheldon, un écrivain qui a fait fortune grâce aux aventures de Misery Chastain, l’héroïne qu’il a créée au fil de ses livres. Voulant changer de genre pour passer à autre chose, il décide de la faire mourir dans son dernier volume.

« L’auteur aura un accident de voiture pendant une tempête d’hiver, tout juste après avoir écrit le manuscrit de ce livre, le dernier de la série », révèle Robert Toupin. Coincé dans son véhicule, grièvement blessé, avec plusieurs membres cassés, c’est une dame, Annie Wilkes campée par Andrée Pelletier, qui le trouvera par hasard sur la route.

Elle l’amènera chez elle pour le sauver plutôt que de le transporter à l’hôpital. « Cette femme est maniaque de cet auteur et de son personnage central, Misery­­­, annonce le comédien. Mais c’est aussi une femme dérangée. »

Annie Wilkes, qui souffre de troubles mentaux, découvrira le manuscrit. Mécontente, après avoir découvert que Misery­­­­­, son personnage favori, meurt, elle le forcera à le brûler et obligera l’auteur à réécrire son dernier volume afin de ressusciter son héroïne. Mais l’écrivain ne sera pas au bout de ses peines.

Misery

Auteur : Stephen King

Metteur en scène : Jean-François Pichette

Distribution : Robert Toupin, Andrée Pelletier et Michel Fradette

À l’affiche jusqu’au 10 août à la Salle Alec et Gérard Pelletier (Sutton)

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions