/weekend
Navigation

Rebondissements lors de funérailles

Pièce L’embardée
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Comédie noire, signée Emmanuel Reichenbach, L’embardée présente un monde louche qui s’ouvre sur les funérailles d’un homme d’affaires pas aussi vertueux qu’il le laissait croire à ses proches. À l’aide des comédiens Pierre-François Legendre, Geneviève Rochette et Louis-Olivier Mauffette, la pièce met en scène le drame d’une famille fragile.

La pièce est campée au moment où Jacques Gagné, un homme d’affaires respectable, bien en vue dans le monde de la finance, vient de décéder à la suite d’un accident de la route. Dès lors, ses deux fils qui n’ont rien en commun seront réunis pour organiser les obsèques de leur père et lui rendre un dernier hommage. « Nous sommes dans un huis clos, un endroit où il n’y a rien de drôle », lance d’entrée de jeu la comédienne Geneviève Rochette, qui est aussi de la distribution. « C’est une véritable comédie noire. »

Deux fils réunis dans des circonstances désagréables verront leurs croyances à propos de leur père se désagréger une à une. L’un d’eux, Benjamin, interprété par Louis-Olivier Mauffette, est un artiste­­

plutôt bohème qui habite à Vancouver et qui se déplace pour l’occasion. « C’est un homme qui ne connaît rien à la finance », précise Geneviève Rochette­­. L’autre, Maxime, personnifié par Pierre-François­­­ Legendre est son opposé. Loin d’être un artiste, il s’agit plutôt d’un homme qui a travaillé de près dans l’entreprise de son père dans la finance et les placements. C’est aussi lui qui est pressenti afin d’accéder à la tête de l’entreprise familiale.

Une intruse

Toute la pièce tourne autour du personnage de Geneviève­­­ Rochette, Jade, qui arrivera aux funé­railles à l’improviste une heure avant que les conjointes et tous les invités attendus se présentent pour le service officiel. « C’est une femme au passé trouble, annonce-t-elle au sujet de son personnage. Elle va mettre les deux hommes dans l’embarras. »

S’il s’agit d’une parfaite inconnue aux yeux des deux frères, elle était pourtant très proche de leur père. Mais apparemment, personne ne le savait.

« C’est aussi une femme meurtrie », souligne Geneviève­­­ Rochette.

À partir de là, les funérailles prendront une tournure inattendue, se transformant en une désagréable joute verbale.

De mauvaises surprises

Ce sont de mauvaises surprises qui attendent les deux frères. Une à une, elles se révéleront au grand jour et c’est Jade qui en fera l’annonce.

Déjà, ils apprendront que leur père avait une maîtresse. De surcroît, les affaires du financier n’allaient pas comme prévu. « Il était sur le bord de la faillite, révèle la comédienne. En plus, les enfants découvrent que leur père était quelqu’un de frauduleux, un escroc de la finance. »

Bref, rien ne se passera comme prévu pour Benjamin et Maxime qui découvriront que leur père était un requin dans l’univers de la finance, malgré le fait qu’il jouissait encore d’une réputation sans faille, projetant une image parfaite, juste avant sa mort.


L’EMBARDÉE

  • Auteur : Emmanuel Reichenbach
  • Mise en scène : Jean-Simon Traversy
  • Distribution : Pierre-François Legendre, Geneviève Rochette, Louis-Olivier Mauffette et Luc Boucher
  • Du 28 juin au 27 juillet au Carré 150 (Victoriaville)
  • Du 1er au 24 août au Zénith (Saint-Eustache)

 

 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions