/entertainment/tv
Navigation

Séparation pour Marina Orsini

Séparation pour Marina Orsini
COURTOISIE / Radio-Canada

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Marina Orsini a annoncé, dimanche matin, s’être récemment séparée de son conjoint des dix dernières années, Charles Benoît.

La comédienne a publié un long message sur sa page Facebook pour officialiser la rumeur qui circulait depuis un certain temps.

«Depuis quelques jours l’histoire commence à circuler de façon plus officielle paraît il (sic). C’était inévitable...Ce matin, pour le bien de mon cœur et celui de ceux que j’aime j’ai décidé d’ouvrir, de façon brève, la porte de mon intimité...Après dix ans Charles et moi avons mis fin à notre vie amoureuse. Comme tout ce qui prend fin un jour, la tristesse a pris place ces derniers mois dans nos vies et dans celle de ceux qui sont près de nous. Nous aurions aimé l’éviter, mais c’est aussi ça la vie. Un passage obligé et douloureux pour tous. Pardonnez nous...», a écrit celle qui tourne cet été la deuxième saison de la série Une autre histoire, où elle incarne le personnage principal d’Anémone.

Marina Orsini et Charles Benoît avaient fait connaissance alors que cette dernière était animatrice à Rouge FM, et que lui était président radio et télévision au Québec de Bell Média.

Marina avait souvent raconté, en entrevue, que son conjoint et elle faisaient «maison à part» et, donc, qu’ils ne vivaient pas ensemble.

«J’ai le privilège d’être bien entouré, d’être aimé et supporté (sic). C’est une grande chance. Merci de votre discrétion. Merci de respecter notre intimité», a ajouté Marina Orsini.

«Beaucoup de deuils»

Auparavant, l’actrice et animatrice avait formé un couple pendant 11 ans avec Serge Postigo, le père de son fils Thomas, aujourd’hui âgé de 16 ans. Leur union avait pris fin en 2007.

Dans son texte sur Facebook, Marina Orsini fait état de «plusieurs fins, plusieurs départs et au revoir, beaucoup de deuils» qui ont meublé sa vie dans la dernière année.

L’artiste a en effet encaissé quelques revers dans les derniers mois, ayant dû composer avec la fin de deux projets professionnels importants, son émission de services quotidienne Marina et la série documentaire Deuxième chance, à Radio-Canada.

Son grand ami, le réalisateur Jean Beaudin, qui lui avait offert ce qui fut sans doute le plus grand rôle de sa carrière, celui d’Émilie Bordeleau dans Les Filles de Caleb, est également décédé en mai dernier.

«À travers ces nombreuses épreuves, ces grandes tristesses, je remercie tout de même la vie de m’avoir appris à continuer de regarder, reconnaître et prendre soin de ce qui EST, plutôt que ce qui n’est plus. À célébrer ce qui a été, le privilège de s’être croisé et aimé, d’avoir pu partager tout ce que nous sommes et ultimement ne garder que le bon. J’ai le privilège d’être bien entouré, d’être aimé et supporté. C’est une grande chance», a philosophé Marina Orsini à l’intention de ses abonnés sur Facebook.