/finance/business
Navigation

Des robots pour contrer la pénurie de main-d’œuvre

Coup d'oeil sur cet article

Faute de parvenir à trouver de la main-d’œuvre qualifiée, une PME de Trois-Rivières, active notamment dans le domaine de l’aéronautique, s’équipe de robots.

MF2 Aéro en aura deux à son service. Chaque appareil remplace trois employés. Les robots sont polyvalents. On les assigne en particulier aux tests de qualité des pièces usinées, une tâche répétitive et reconnue pour être moins valorisante pour les employés.

On explique que les précieuses ressources humaines sont plutôt réservées pour les tâches à valeur ajoutée.

«Cette année, on a une croissance de 30%. C’est vraiment difficile pour nous de trouver la main-d’œuvre, alors c’est le moyen qu’on applique, celui de l’automatisation, de la robotique collaborative. On investit là-dedans», explique Frédéric Tremblay, le PDG de MF2 Aér0.

 

Capture d'écran, TVA Nouvelles

 

Québec et Ottawa accordent un appui financier important à la PME qui investit un peu plus de 600 000$ dans la nouvelle technologie.

L’automatisation est justement une voie que le ministre du Travail encourage les entreprises à emprunter pour pallier la rareté de la main-d’œuvre.

«Non seulement ça améliore la productivité des entreprises, mais ça permet aussi d’accroître leur profitabilité», fait valoir le ministre Jean Boulet.

 

Capture d'écran, TVA Nouvelles

 

MF2 Aéro indique que le bien-être et la rétention de ses travailleurs est prioritaire. Dernièrement, après avoir requis de tous un effort additionnel sur une période de six semaines pour mener à terme un important contrat, le PDG de l’entreprise a convié tout le personnel dans un bon restaurant et a également offert des cadeaux.

La PME a aussi offert à trois étudiants, en échange de leur service, de les payer durant leur formation.