/sports/others
Navigation

Tour de France : Houle prêt pour deux journées exténuantes

Hugo Houle Tour de France étape 4
Photo Jean-François Racine Hugo Houle quittant un véhicule de la caravane de son équipe avant la quatrième étape.

Coup d'oeil sur cet article

À l’aube de deux journées plus difficiles, le Québécois Hugo Houle était satisfait d’avoir évité les problèmes mardi.

Attentif aux demandes de son capitaine, le cycliste de Sainte-Perpétue a simplement fait son travail d’équipier modèle.

Voulant éviter de jouer du coude après son boulot accompli, il a franchi l’arrivée à l’arrière du peloton avec 46 secondes de retard seulement sur Elia Viviani.

Le visage bien salé, mais souriant malgré 213,5 km, Houle semblait sortir d’une simple balade avec les copains.

Aucun risque

« Quatre jours, c’est rien ! J’ai quand même travaillé fort avec le vent de côté. Ça use à la longue. Ça prend plus d’énergie, mais c’est nécessaire pour ne pas prendre de risque inutile et empêcher que Jakob (Fuglsang) se retrouve sur l’asphalte. Mon équipier Magnus Cort est tombé et c’est passé proche que Fuglsang y passe encore une fois », a expliqué l’olympien de 28 ans.

Le Danois moustachu de la formation Astana souffre de contusions diverses, mais il devrait normalement repartir sans problème.

« Je ne sais pas exactement ce qui s’est passé. J’étais juste devant. C’était un moment plus tranquille et des gars ont peut-être été surpris. Ça ne semble pas trop grave. Il disait qu’il avait mal au petit doigt. Au Tour, tout le monde veut être devant. Jakob va beaucoup mieux et les bosses qui arrivent vont changer la dynamique. Tout va bien et nous avons deux belles étapes à venir », a ajouté Houle quelques instants après l’arrivée.

En direct

Au départ de l’étape à Reims, un technicien a installé une caméra sur le vélo du Québécois, sous le guidon et l’ordinateur de route.

« L’équipe a le dernier mot d’accepter ou pas », a confié le spécialiste. Les images sont parfois utilisées en direct pour la diffusion. La pièce miniature ne gêne pas le coureur. « Je n’ai pas pensé à ça ! » a lancé Houle.

À proximité de Bar-le-Duc, dans le département de la Meuse, une banderole jaune avec l’inscription « Bonjour le Québec » et quelques petits drapeaux fleurdelisés était affichée au-dessus d’une vieille voiture.

Hugo Houle Tour de France étape 4
Photo Jean-François Racine

Comme la caravane du Tour passe sans pouvoir s’arrêter, Le Journal n’a pu retracer son origine ni ses auteurs.

Toujours concentré, Hugo Houle n’a rien vu au passage, mis à part la photo qui l’a fait sourire après la course.

Étape 5 (mercredi) : Saint-Dié-des-Vosges/ Colmar (175,5 km)

 

Sur le même sujet