/news/currentevents
Navigation

Un policier de Lévis congédié pour «fautes graves»

Coup d'oeil sur cet article

Le conseil municipal de Lévis a décidé hier soir de congédier un policier temporaire au motif «(d’avoir) commis des fautes graves et hautement répréhensibles qui ont compromis l’exercice des devoirs de ses fonctions».

Simon Rousseau, directeur général de la Ville, a indiqué qu’une enquête a été ouverte pour des faits qui se seraient déroulés ces derniers mois. L’employé en question aurait eu «des comportements inappropriés qui ne respectaient pas nos différents codes d’éthique», a-t-il fait valoir.

Comme c’est le cas pour tous les dossiers qui touchent les Ressources humaines, la Ville a été avare de détails quant à ce qui est précisément reproché au policier. M. Rousseau a toutefois mentionné que les faits se seraient déroulés pendant que l’employé était dans l’exercice de ses fonctions.

Contacté lundi soir, Marc Allard, président de la Fraternité des policiers de Lévis, a brièvement déclaré que ce congédiement «va être contesté par grief».