/news/transports
Navigation

Fillette écrasée lundi Victoriaville: doit-on limiter la vitesse à 30 km/h toute l’année près des écoles?

Coup d'oeil sur cet article

SHERBROOKE – L’accident qui a coûté la vie à une fillette de 7 ans, lundi, à Victoriaville, soulève des questions sur la sécurité aux abords des parcs. Des parents suggèrent que la limite de vitesse dans les zones scolaires soit effective durant toute l’année.  

«Maximum 30 km/h de septembre à juin»: c’est ce qu’on lit en approchant de la plupart des écoles de Sherbrooke.  

Pourtant, ces mêmes parcs-écoles sont fréquentés durant la saison estivale par les enfants, soit avec les camps de jour ou avec leur famille.  

«Selon moi, il faudrait limiter la vitesse à 30 km/h, même durant l’été. Les enfants ne sont pas conscients du danger. S’ils décident d’aller chercher leur ballon dans la rue, ils y vont», a dit une mère interrogée par TVA Nouvelles, mercredi.  

Un autre parent abonde dans le même sens. «En tant que conducteur, nous devons prendre l’habitude de ralentir dans les zones scolaires alors ce serait mieux que la limite soit la même durant 12 mois», a-t-il dit.  

La présidente du comité de la Sécurité publique à la Ville de Sherbrooke, Danielle Berthold, croit que la question mérite d’être étudiée.  

«De plus, un projet pilote sera lancé dès la rentrée scolaire devant sept écoles de Sherbrooke. On va installer une signalisation très prononcée, très claire de la limite de vitesse à 30 km/h. Si l’objectif de faire ralentir les automobilistes est atteint, nous utiliserons ces moyens devant les autres écoles et peut-être aussi les parcs et les garderies», a indiqué Mme Berthold.  

D’ici à ce que le comité de la Sécurité publique se penche sur la possibilité de limiter la vitesse à 30 km/h dans les zones scolaires durant toute l’année, les policiers appellent à la prudence.  

«Ça ne coûte rien de ralentir, même si la limite réduite ne s’applique pas. Les parcs sont très utilisés par les enfants même si c’est la période des vacances», a dit Samuel Ducharme, porte-parole du Service de police de Sherbrooke.