/entertainment/feq
Navigation

Mariah Carey, l’invitée-surprise du FEQ

La diva Mariah Carey, superstar des années 1990, débarque à Québec pour la première fois

Mariah Carey
Photo d'archives Mariah Carey dans toute sa splendeur. La chanteuse américaine, détentrice de nombreux records de ventes, chantera ses grands succès pop et R&B sur les plaines d’Abraham.

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs ont froncé les sourcils quand son nom a surgi à l’écran lors du dévoilement de la programmation du Festival d’été. Mariah Carey? Au FEQ? Vraiment?

Eh oui ! leur a répondu le programmateur Louis Bellavance. Sur toutes les tribunes, il a défendu son inclusion-surprise dans la grille 2019 en soulignant les accomplissements de la diva qui a régné sur l’univers de la pop et du R&B des années 1990.

«Tout le monde reconnaît l’impact sans égal qu’elle a eu sur les années 1990. Pas un artiste n’a dominé une décennie comme elle l’a fait.»

Ses principaux faits d’armes ? Elle a vendu 200 millions d’albums. Elle a été la première artiste à obtenir un numéro 1 avec ses cinq premiers singles, elle est la seule artiste qui a placé une chanson au sommet du Billboard chaque année durant les années 1990. Avec 18, elle est l’artiste solo qui a enregistré le plus de chansons numéro 1 à ce même Billboard.

La liste pourrait s’allonger, mais on manque de place.

Une voix

Elle a justement été honorée pour l’ensemble de sa carrière en plus de chanter aux Billboard Music Awards, en mai. Un gala que Louis Bellavance a regardé attentivement.

«Elle chante sur cinq octaves. Est-ce qu’il y a des notes qu’elle prend moins aujourd’hui ? Peut-être. Mais je n’ai rien vu de dérangeant. J’ai été rassuré par sa performance.»

Les questions à propos de sa forme vocale ont d’ailleurs sûrement incité Mariah Carey à prendre part récemment, sur le web, au Bottle Cap Challenge. Dans une vidéo vite devenue virale, la chanteuse arrive à décapsuler une bouteille grâce à la seule puissance de sa voix. Évidemment, c’est un trucage. Mais les sons produits provenaient bien d’elle.

Une diva

Mariah Carey est une diva. Dans tous les sens du terme. On la dit capricieuse. Ses rivalités avec d’autres chanteuses comme Jennifer Lopez ou Nicki Minaj, réelles ou imaginées par la presse à potins, ont fait couler beaucoup d’encre. « C’est quelqu’un qui polarise », reconnaît Louis Bellavance.

La superstar, âgée de 49 ou 50 ans (sa date de naissance précise reste un mystère), a appris à se foutre de ce qu’on dit d’elle.

«Mes vrais fans sont fidèles et le reste du monde finira par s’en remettre», déclarait-elle dans une entrevue accordée au magazine Cosmopolitan et publiée il y a quelques jours.

Une pétition

On ne sait que peu de choses de son séjour à Québec. Passera-t-elle quelques jours en ville étant donné qu’elle n’a pas d’autre concert à son agenda ou restera-t-elle uniquement le temps de monter sur scène?

Au FEQ, on n’avait rien à dire à ce sujet. Chose assurée, elle sera avisée qu’une pétition a circulé en avril afin qu’elle chante son grand succès du temps des Fêtes, All I Want For Christmas Is You.

«Louis va lui remettre en main propre», a confirmé la directrice des communications, Samantha McKinley.

La diva voudra-t-elle faire ce plaisir à ses admirateurs québécois? On le saura jeudi soir, sur les plaines d’Abraham, à partir de 21 h 30.