/entertainment/feq
Navigation

FEQ: Moist célèbre les 25 ans de l’album Silver

Moist sera en spectacle à la place George-V, jeudi soir. Il sera précédé 
de Tyler Shaw. La formation +Live+ conclura la soirée.
Photo courtoisie Moist sera en spectacle à la place George-V, jeudi soir. Il sera précédé de Tyler Shaw. La formation +Live+ conclura la soirée.

Coup d'oeil sur cet article

Animé d’un besoin viscéral de retrouver son public, David Usher et son groupe Moist se reforment le temps d’une tournée anniversaire pour célébrer les 25 ans de l’album Silver, qu’ils joueront presque en intégralité jeudi soir au Festival d’été.

Ce n’est certainement pas parce qu’il est nostalgique que David Usher avait envie de célébrer les 25 ans de Silver.

«Je ne suis pas nostalgique pour quoi que ce soit, dit-il en riant, lors d’un entretien avec Le Journal. Mais ces chansons marchent encore tellement bien en live, elles ont bien vieilli. Si ça n’avait pas été le cas, on ne serait pas remontés sur scène.»

Moist n’a pas joué ensemble depuis quelques années. Après avoir pris des chemins différents au milieu des années 2000, le groupe avait refait surface en 2014 avec un album de chansons originales. Ils travaillent à une réédition de Silver qui verra le jour plus tard cette année.

Moist a surfé sur le succès de Silver pendant une dizaine d’années. L’album a été lancé à une époque où la musique grunge était en pleine effervescence.

«On était jeunes et on a embarqué dans ce tourbillon incroyable, se rappelle David Usher. On était en tournée, dans les hôtels, dans les avions, sans avoir de pied-à-terre vraiment, pendant 10 ans. C’était complètement fou.»

Besoin du public

Activiste engagé dans la lutte aux changements climatiques et passionné par l’intelligence artificielle, David Usher partage aujourd’hui son temps entre la musique et son studio montréalais Reimagine AI.

Malgré l’éventail de ses projets, le chanteur a toujours ce même besoin «physique» de se retrouver sur scène.

«C’est une chose étrange, confie-t-il. Je me sens bizarre, mal dans ma peau, quand ça fait longtemps que je n’ai pas joué devant des gens. Je ne sais pas si c’est parce que je l’ai fait si longtemps. Physiquement, j’ai encore besoin de faire de la scène, sinon, je me sens inconfortable dans ma vie. J’ai besoin de ce genre de connexion avec les gens.»