/sports/soccer/impact
Navigation

Pas vraiment une surprise

Pas vraiment une surprise
Photo Agence QMI, Dominic Chan

Coup d'oeil sur cet article

NORTH YORK | Le verdict nul contre une équipe d’une division inférieure a de quoi surprendre, mais les joueurs de l’Impact s’attendaient à une telle adversité.

« On s’attendait à ça, un match où ça allait beaucoup se battre de l’autre côté. C’était important pour eux et il y avait beaucoup de motivation », a indiqué Samuel Piette.

Rudy Camacho estime tout de même que tout le monde aurait pu offrir une meilleure prestation.

« On n’a pas mis tous les ingrédients, on prend encore deux buts et on n’est pas assez méchants dans l’engagement. On aurait pu faire mieux. Techniquement, on a fait beaucoup d’erreurs et c’est sûr qu’on aurait dû gagner. »

Rémi Garde est d’avis pour sa part que c’était le genre de rencontre typique d’un match de coupe entre deux équipes de divisions différentes.

« Ça donne des matchs à rebondissements. Celui-ci aurait dû aller dans un sens plus favorable pour nous. »

Décevant

L’Impact a donc accordé deux buts à une équipe qui lui était techniquement inférieure et surtout qui affiche une moyenne inférieure à un but par match cette saison.

« C’est toujours décevant de prendre deux buts contre une équipe inférieure », a admis Camacho, lequel estime que ses coéquipiers et lui ont mis trop de temps avant d’entrer dans le match.

« Les 45 premières minutes ont été très moyennes, il y a eu beaucoup, beaucoup d’erreurs techniquement.

« On est revenus avec de meilleures intentions, ça bougeait un peu plus et je crois qu’ils étaient fatigués, donc on les a fait courir. On a mis le premier but et après on était un peu endormis et on s’est fait punir. »

Décousu

Garde avait opté pour un mélange de titulaires et de jeunes joueurs, et la mayonnaise a mis du temps à prendre.

« Ça joue sur ta façon de prendre le rythme du match. On avait des joueurs qui n’avaient pas enchaîné beaucoup de parties », a souligné Piette.

« Quand tu as une équipe qui n’est pas habituée à jouer ensemble, ça fait en sorte qu’on est un peu rouillés. »

N’empêche que le Bleu-blanc-noir va devoir élever son jeu d’un cran ou deux pour le match retour, dans deux semaines.