/sports/baseball/capitales
Navigation

Super ligue de baseball indépendant: «on n’a jamais été aussi près», affirme Michel Laplante

La fusion des ligues de baseball indépendant fait l’objet de vives discussions

Michel Laplante
Photo d’archives, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Le match des étoiles opposant la Ligue Can-Am à la Ligue Frontier battait son plein au domicile des Boulders de Rockland, mercredi. Une occasion en or pour les 16 propriétaires d’équipes des deux ligues indépendantes de baseball pour se réunir et discuter de leur futur.

Cela fait plusieurs mois que les différentes organisations de baseball indépendant en Amérique du Nord discutent de la possibilité de fusionner les circuits entre eux. Si tous s’accordent pour dire que les coûts seraient plus facilement absorbés puisqu’il y aurait plus de formations dans une seule et même ligue et que celles-ci bénéficieraient d’une meilleure visibilité à travers le continent, certaines réticences demeurent.

«Présentement, il y a deux facteurs principaux qui freinent les pourparlers. Le premier, c’est qu’il y en a qui paient pour que leur franchise fasse partie d’un circuit et, lors d’une unification, celles qui fusionneraient n’auraient pas à payer, ce qui ne plairait pas à certains. Le second, c’est qu’il y a des réalités par rapport aux règles qui divergent d’une ligue à l’autre. Par exemple, le plafond salarial, la durée du calendrier ou la période pendant laquelle il prendrait place», a expliqué le président des Capitales de Québec, Michel Laplante, avant le match des étoiles.

Trouver le juste milieu

La rencontre entre la Frontier et la Can-Am, mercredi soir, a permis d’entretenir les relations entre les différents détenteurs d’équipes et de démontrer, encore une fois, la volonté de croiser les différents marchés entre eux. C’était aussi le moment idéal pour échanger sur le fonctionnement, les différences, les dépenses et les revenus des uns par rapport aux autres.

«Il y a des discussions très sérieuses depuis quelques semaines, quelques mois. Aujourd’hui [mercredi], je parlais avec les propriétaires de la Frontier, mais quand on regarde la situation de l’Atlantique ou de l’Association américaine, tous se demandent ce qu’on pourrait faire pour créer une super ligue. Évidemment, ça accroche toujours sur la question des règlements, mais on n’a jamais été aussi près de la fusion qu’en ce moment», a précisé Laplante.

Pour concrétiser le tout, les hommes d’affaires doivent trouver le juste milieu entre ce qu’ils sont prêts à laisser et ce qu’ils désirent absolument conserver dans cette éventuelle fusion.

La Can-Am s’incline

L’équipe d’étoiles de la Ligue Can-Am n’a tout simplement pas fait le poids face à celle de la Ligue Frontier, mercredi soir. C’est par la marque de 7 à 0 que la troupe de Dennis Pelfrey a remporté le match.

Dans la défaite, le receveur des Capitales de Québec, Chris Shaw, n’a rien frappé en deux présences au bâton. De son côté, l’artilleur de la formation québécoise Dustin Molleken a obtenu un point mérité sur un coup sûr en une manche de travail.