/finance/opinion/columnists
Navigation

Vos actifs sont-ils en danger?

Desjardins
Photo d’archives, Jonathan Tremblay

Coup d'oeil sur cet article

Si vous faites partie des 2,9 millions de membres Desjardins touchés par le gigantesque vol de données personnelles, vous risquez évidemment de faire l’objet d’une fraude. 

Quand ? Demain, dans une semaine, un mois, un an, deux ans... Personne ne sait à quel moment vos renseignements personnels pourraient être utilisés à mauvais escient par un de ces bandits du vol de données personnelles.

  •  Notre chroniqueur Michel Girard était l’invité de Caroline St-Hilaire et Maka Kotto sur QUB radio:  

  

La question fondamentale ? Les actifs que vous détenez chez Desjardins, que ce soit à la caisse, dans votre compte de courtage, REER, CELI ou fonds communs de placement, sont-ils en danger si vous êtes victime d’une fraude financière ? 

Rassurez-vous ! Dans la lettre envoyée aux victimes du vol de données personnelles, Desjardins affirme : « Comme toujours, vos actifs chez Desjardins sont protégés. Nous vous assurons que vous n’encourrez aucune perte financière si des transactions non autorisées étaient réalisées dans vos comptes Desjardins à la suite de cette situation. » 

Mais qui assume cette protection ? Le porte-parole de Desjardins, Jean-Benoît Turcotti, affirme que la protection totale de vos actifs contre la fraude est assumée et garantie par Desjardins. Il en est de même chez toutes les autres institutions bancaires. Il s’agit d’une protection illimitée, c’est-à-dire à la hauteur de vos actifs. 

Précision importante à apporter ici : cette protection contre la fraude financière n’a aucun rapport avec la protection de nos épargnes (communément jusqu’à 100 000 dollars par personne et institution) qui est offerte par l’entremise de l’Assurance-dépôts ou de l’Autorité des marchés financiers. Cette protection n’entre en vigueur que dans le cas où notre institution financière ferait faillite. 

L’ASSURANCE D’ÉQUIFAX 

Si les membres de Desjardins sont protégés contre la fraude, que vient faire dans le portrait « l’assurance allant jusqu’à 50 000 $ pour le vol d’identité » que le forfait de surveillance d’Equifax offre aux clients de Desjardins, et ce, pour une durée de cinq ans aux frais de Desjardins ? 

Cette assurance de 50 000 dollars, explique M. Turcotti, couvre les frais qu’une victime du vol de ses données personnelles pourrait encourir advenant un vol d’identité. On parle ici de frais d’enquête, de notaire, d’avocat, de comptable, d’absence au travail... encourus à la suite d’un vol de son identité. Ces frais n’ont rien à voir avec les pertes financières qu’une victime de fraude pourrait subir, lesquelles pertes seront entièrement couvertes par Desjardins. 

RECOURS COLLECTIF 

Le fait que Desjardins offre gratuitement le forfait d’Equifax de surveillance du crédit et de protection contre le vol d’identité à ses 2,9 millions de membres victimes du vol de données personnelles n’entrave d’aucune façon les demandes d’actions collectives qui ont été déposées contre Desjardins en vue de les dédommager. 

Les membres de Desjardins conservent tous leurs droits de recours juridiques, assure le porte-parole Jean-Benoît Turcotti. 

Il en est de même pour les clients qui se feront dédommager en cas de pertes financières.

Peut-être aimerez-vous aussi...

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions