/finance
Navigation

Investissement d’Ottawa: 5,5 M$ pour le tourisme urbain au Québec

Coup d'oeil sur cet article

Ottawa a annoncé jeudi qu’il injectera 5,5 M$ pour contribuer au rayonnement de l’offre touristique du Grand Montréal et des centres urbains du Québec à l’international.

De cette somme, 4,8 M$ seront octroyés à Tourisme Montréal, sous forme de contribution non remboursable et échelonnée sur trois ans. L’argent servira à mettre en œuvre un plan de commercialisation et à développer l’offre touristique dans le but d’attirer une clientèle internationale. 

La ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly, a indiqué lors de l’annonce que la stratégie vise à donner au secteur touristique «les outils pour développer de nouveaux produits touristiques et [à] en faire la promotion à l’échelle mondiale afin de devenir des destinations touristiques de choix». 

«Villes vibrantes»

Un deuxième investissement de 780 000$, également réparti sur trois ans, permettra la mise en place d’une stratégie de commercialisation internationale de l’offre touristique urbaine de Québec, de l’Outaouais, des Laurentides et de Montréal. 

Le projet collectif nommé «Villes vibrantes» sera orchestré en collaboration avec l’Office du tourisme de Québec, Tourisme Outaouais et Tourisme Laurentides. Le projet visera «à faire la promotion de Montréal, mais aussi de Gatineau, des Laurentides et de Québec pour attirer des visiteurs étrangers», a mentionné la ministre Joly. 

Pour «continuer»

Selon Yves Lalumière, président-directeur général de Tourisme Montréal, cet argent servira «à continuer». Les efforts seront entre autres concentrés autour des médias étrangers, du tourisme d’affaires ou du développement de produits.

«D’autres destinations sont aussi en compétition pour avoir le tourisme américain, le tourisme français, le tourisme international. Il faut toujours se dire que les compétiteurs sont meilleurs que nous», a-t-il mentionné.

Ottawa a également annoncé en mai dernier une contribution financière de 58,5 millions pour augmenter de 25% les revenus produits par le tourisme canadien d’ici 2025.